Spread the love
le-dessou
Entre goût et dépravation

Dans la ville de Cotonou, le mode d’habillement des jeunes n’a rien à voir avec la tradition. Quel que soit le modèle, plus rien ne se cache sur le corps des jeunes gens. Et, apparemment, les parents semblent avoir pris acte, même s’ils ne sont pas tous d’accord.

Le Night club « Las Vegas vip », un bar situé sur l’esplanade extérieure du Stade de l’Amitié, Général Mathieu Kérékou, n’a pas accueilli grand nombre de jeunes ce mardi 22 août 2017. A notre arrivée, les employés du bar s’affairaient à installer le dispositif pour accueillir les premiers clients. Aurlus, étudiant en anglais à l’université d’Abomey-Calavi confie : « c’est un coin bien fréquenté par les jeunes filles et jeunes garçons. Mais, ils deviennent plus nombreux les soirs et surtout en week-end ». Déjà à 21 heures, nous avons pu nous en convaincre. Ils ont commencé par investir les lieux à compte goûte. Un groupe de jeunes filles dont la tranche d’âge se situe entre 13 et 17 ans se fait remarquer par l’extravagance de leur tenue vestimentaire. Des mini-jupes sexy et des hauts moulants et courts, offrant une très belle vue panoramique du bas ventre des jeunes filles. Difficile de ne pas jeter un regard admiratif sur cette partie sensible du corps. La décence était carrément absente. L’une d’elles affirme : «Le style vestimentaire actuel est à la mode et pour ne pas paraitre vulgaire il faut s’adapter à la tendance. Dans le lot, on pouvait aussi apercevoir des jeunes hommes vêtus de pantalon jean et un haut décent. Contrairement aux filles, rien ne laisse découvrir les parties intimes des jeunes hommes.

Pour l’autre fille, «le monde évolue et les modèles changent et puis, je me trouve belle quand je porte un jean ou une jupe. Nous devons montrer que nous faisons partie de la nouvelle génération en privilégiant  tout ce qui est à la mode. L’autre raison qui m’a poussée à faire un tel choix est le prix élevé de la tenue locale. Mais le prix des tenues modernes est accessible. Un jean de 2000 francs et un tee-shirt de 1000 francs, c’est mieux qu’un tissu qu’on prend à 4000 francs et qu’on doit coudre à 2000 francs ; ce qui revient déjà à 6000 francs ».  Aucun jeune homme n’a accepté se prêter à nos questions.

Guillaume Bata

(stag)

Ils ont dit…

Faradj, (un jeune) : Je pense que nombre de jeunes s’habillent très mal. Surtout ceux qui portent des pantalons déchirés, des pantalons qui laissent voir les fesses, pour les jeunes hommes et des jupes trop courtes, des vêtements qui exposent les parties intimes ou encore les habits dvd (Dos Ventre Dehors), pour les jeunes filles. J’exhorte ces jeunes à s’habiller de façon décente, pudique et responsable. Ils doivent savoir que leur apparence est le premier élément qui leur permet d’entrer en contact avec l’extérieur et donc ils sont jugés sur la base de celle-ci. La jeunesse doit également savoir que ceux qui s’habillent de la sorte dans les pays occidentaux sont généralement des prisonniers, des jeunes de moralité douteuse.

Eric (un jeune) : « Moi je suis entre les deux types de tenue : le traditionnel et le moderne. Mais j’aime plus le traditionnel parce que je me sens à l’aise et fier de ma culture. Les jeunes aujourd’hui, c’est de la pagaille. Ils  doivent savoir que l’habillement compte aussi beaucoup pour le succès dans la vie.

Expédie (un jeune) : « Moi j’aime les tenues françaises, car c’est la mode, mais en plus, j’aime aussi le traditionnel. Je pense que chacun a sa préférence et est libre de faire son choix, car tout le monde doit bien s’habiller, mais ne doit pas trop exagérer ».

Théophile (père d’enfants) : « Ces jeunes s’habillent très mal et ce  n’est pas bon pour notre société. Ces jeunes veulent copier les Blancs. Certains parents s’habillent de cette manière ; ce qui encourage les jeunes à faire adopter un look qui porte entorse au bon sens. Il faut noter que la loi qui refuse le châtiment corporel a  fait que, même si ton enfant s’habille très mal, tu ne peux rien faire.

Paul Hounsou (père d’enfants) : « La manière dont les jeunes s’habillent aujourd’hui est dégoutante. Moi je ne condamne pas ces jeunes. Ce sont les parents qui les encouragent. Ils  voient les déviances de leurs mômes et ne pipent mot. Sans oublier la part des réseaux sociaux. Nous devons solliciter l’aide des autorités pour qu’ils mettent la main sur ces jeunes et les corrigent.  Les parents doivent être rigoureux dans l’éducation, car le manque de rigueur amène ce phénomène.

  Mama Sani (père d’enfants) : « Plusieurs raisons amènent ces jeunes à s’habiller de la sorte : Nous avons en premier lieu la télévision par la diffusion des feuilletons et l’entrée des Nigérians dans le pays. Il y a aussi le manque de suivi. C’est une malédiction et nous devons prier pour ces jeunes afin que cela cesse ».

Hadja Fatimatou (mère d’enfants) : « C’est mauvais de s’habiller de la sorte. Dieu ne recommande pas cela. Attirer l’attention des jeunes garçons est l’objectif premier de ces jeunes filles qui s’adonnent à ce style vestimentaire. Les garçons quant à eux, veulent copier leurs camarades. On ne peut que prier pour eux, les conseils seuls ne suffissent pas pour arrêter ce phénomène, car ils y a des jeunes filles qui s’habillent correctement en quittant la maison, mais en cour de chemin, changent d’habits.

Propos recueillis par Guillaume Bata et Ghislaine Akpovo ( stag)