Spread the love
ecureuils-tennismen
Les Ecureuils tennismen sont tombés sur plus forts

La marche était trop haute pour les Ecureuils tennismen ! Présents à Antananarivo (Madagascar) depuis quelques jours, les hommes de Bruno Danhouan ne sont pas parvenus à intégrer le groupe II de la Coupe Davis. La faute aux Marocains qui se sont montrés plus forts. Samedi dernier, en demi-finale sur le court principal de l’université d’Antananarivo, les Béninois ont reçu une gifle 0-2 de la part de leurs adversaires annoncés comme les favoris de la compétition. En simple, Loïc Didavi a été battu par Yassine Idmbarek en deux sets (6-2, 6-0) et Alexis Klégou a cédé face à Amine Ahouda en deux sets (6-3, 6-4). « Nous avons manqué de fraicheur… Nous étions très fatigués après avoir enchaîné tous ces matchs. Nous repartons déçus, mais nous espérons revenir en force (…) », a confié Klégou après cette défaite. Avec ce résultat (2-0), le match du double n’a plus été joué. Il était prévu un duel entre la paire Loïc Didavi-Alexis Klégou et celle composée de Khalid Alouch et Ayoub Chakrouni. On retient donc que le Bénin a courbé l’échine (0-2) devant le Maroc dans ce match décisif. Les deux finalistes de la Coupe Davis 2016, groupe II zone Europe/Afrique étant qualifiés pour rejoindre le groupe II. Un exploit que les Ecureuils tennismen avaient réalisé en 2012. C’était d’ailleurs la seule fois que le Bénin avait réussi à intégrer le groupe II. Dans cette édition 2016 de la Coupe Davis, le Bénin aura eu la malchance de terminer 2è de son groupe derrière Madagascar (victoire 3-0 contre le Botswana et l’Algérie, victoire 2-1 contre le Kenya et défaite 1-2 face à Madagascar). En tant que 2è, il a donc croisé la route du Maroc alors que la Namibie, autre pays qualifié, semblait prenable. De toutes les façons, l’apprentissage se poursuit pour les Béninois.

E.A.B