Spread the love
baron-houngbédji
De la gauche vers la droite, Emmanuel Zossou, Jocelyne Zinsou, François Ahlonsou, David Biokou et Jean-Baptiste Ahoussinou pressentis au poste de maire

Les 32 conseillers du Parti du renouveau démocratique, leurs suppléants, les présidents des sections et sous-sections de la ville de Porto-Novo ont été invités à une rencontre au domicile de leur leader, Me Adrien Houngbédji hier. Au terme des échanges, il est demandé aux élus ayant des ambitions pour conduire la prochaine équipe municipale d’écrire au parti. Derrière les rideaux, on chuchote les noms de six potentiels candidats.

Qui succèdera au Maire sortant et démissionnaire du Parti du renouveau démocratique Moukaram Océni ? La question hante l’état-major du Parti depuis l’annonce des résultats issus des municipales, communales et locales par la Commission électorale nationale autonome (Céna). Me Adrien Houngbédji, leader du Parti, a donc satisfait à leurs attentes en ouvrant les débats hier. S’adressant à ces 32 élus, Adrien Houngbédji a fait savoir que tout se fera selon les principes démocratiques qui fondent le Parti. Il a donc, sans tarder, demandé aux élus qui nourrissent des ambitions dans ce sens, d’adresser une lettre au parti et d’indiquer le poste souhaité. Avec cet acte, il lance les hostilités et donne la possibilité à chacun de se faire valoir. Mais déjà, des noms sont cités. Au total, six candidats se bousculent déjà à la porte du président Adrien Houngbédji.

 La cacophonie des ambitions au rendez-vous…

 Les recoupements faits çà et là laissent présager un choc des ambitions. Mais, en réalité, on ne devrait pas s’attendre à de grandes bousculades quand on sait que le choix du maire de la ville de Porto-Novo est une décision qui fait souvent l’unanimité au sein du parti. Alors, dans le premier arrondissement, deux candidats sont annoncés. D’un côté, il y a le conseiller David Biokou, très proche du président Adrien Houngbédji depuis plusieurs années. Candidat malheureux aux municipales de 2008 sur la même liste Prd, David Biokou est finalement élu conseiller et devra espérer profiter des faveurs du leader pour se faire élire maire de la ville. Mais, il aura fort à faire à cause de son lien de parenté qui met un peu à mal ses ambitions. Deuxièmement, Jocelyne Zinsou, venue au Prd, à trois semaines des municipales de 2008, nourrit également des ambitions pour le contrôle de la mairie. Elle a eu le mérite d’exceller en vedette contre les frasques du maire Moukaram Océni, à deux ans de la fin du mandat de ce dernier. Ce qui lui a valu son positionnement à la troisième place sur la liste. Mais son rêve semble un peu irréalisable, puisque les militants ne veulent pas que les frondeurs du maire Océni le remplacent. Ses liens avec l’ancien ministre de Kérékou, Fatiou Akplogan, peuvent aussi jouer en sa défaveur. Aussi, les membres du bureau politique du Prd trouvent qu’elle a une ambition démesurée. Dans le deuxième arrondissement, aucun candidat n’a clairement exprimé d’ambition. Dans le troisième arrondissement, Fabrice Agondanou, le fils de l’ancien maire de Porto-Novo, Pierre Agondanou, nourrit des ambitions. De sa position de suppléant de Me Adrien Houngbédji, ce dernier croit en ses ambitions de devenir maire. Surtout qu’on apprend dans les méandres du parti qu’il serait sollicité par le président Houngbédji pour devenir maire. Mais, celui-ci se trouve être frappé par les textes de la décentralisation qui stipulent que les démissions sont remises au maire qui en informe le préfet avant l’installation d’un nouveau conseil municipal et l’élection d’un nouveau maire. Alors, de par sa position de suppléant, l’élection du maire aurait eu lieu avant que Me Adrien Houngbédji ne démissionne. Dans le quatrième arrondissement, Dr François Ahlonsou, après avoir fait un combat à mort contre Moukaram Océni, a eu le mérite de faire passer la totalité des élus de son arrondissement. Il ambitionne désormais de conduire les destinées de la ville de Porto-Novo. Mais il est bloqué par le fait que le quatrième arrondissement a déjà bénéficié du poste du maire, en l’occurrence Bernard Dossou et Moukaram Océni. Dans le cinquième arrondissement, un nom est également cité. Il s’agit de Djima Zossou Emmanuel, membre du bureau politique du parti. De sa position de chargé de communication du président du parti, son nom circule également pour remplacer le maire Moukaram Océni. Ancien chef d’arrondissement et deuxième adjoint au maire, Jean-Baptiste Ahoussinou estime aussi qu’il peut devenir le prochain maire de la ville de Porto-Novo. Ce qui lui a d’ailleurs valu son positionnement sur la liste des municipales, malgré les critiques des militants contre sa personne. En attendant la convocation du préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, pour l’installation du conseil municipal, dans moins d’une quinzaine de jours, le président Adrien Houngbédji travaillera à faire primer les ambitions du parti pour éviter des descendances.

Thobias Gnansounou Rufino (Br Ouémé-Plateau)