Spread the love
AbiolaLes militants du vice-Premier-ministre François Adebayo Abiola, contestent le choix de Lionel Zinsou pour représenter les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) à la présidentielle de 2016.  Ils l’ont fait savoir à travers une déclaration  rendue publique samedi 5 décembre 2015  à l’hôtel Novella Planet à Porto-Novo.
« Nous disons non à la candidature au sein des Fcbe de Lionel Zinsou. Nous exigeons les résultats sortis des primaires ». C’est en résumé le message lancé par les militants du ministre de l’enseignement supérieur François Abiola. Ces derniers, réunis au sein de la jeunesse Fcbe de l’Ouémé, estiment que malgré la mise en place d’une structure pour organiser les primaires, les critères ont été bafoués. Leur porte-parole Désiré Migan, se désole de ce fait par leur leader charismatique. « Au mépris des règles retenues pour le choix du candidat unique de notre alliance politique, le choix a été porté sur un certain Lionel Zinsou, inconnu au bataillon. C’est pour dénoncer ce bradage politique que nous nous retrouvons ce jour à Porto-Novo, pour exiger que les résultats sortis des primaires soient publiés sans tricherie aucune », a déclaré le conférencier. Avec le choix de Zinsou par les Fcbe poursuit-il, le Bénin passera à une nouvelle forme de recolonisation. « Ce choix livre notre cher et beau pays, notre peuple vaillant et laborieux, à une recolonisation à travers un candidat de diktat. Le Bénin est un Etat souverain. Notre pays n’est l’appendice d’aucune puissance. Notre pays n’est pas une colonie ».  Il a été appuyé par la  représentante des femmes,  Justine Gbétokou, qui appelle toutes les femmes à refuser ce hold-up politique qui couve le Bénin de honte. Les conférenciers ont enfin appelé le chef de l’Etat, le leader charismatique des Fcbe à corriger le tir. « Nous les femmes que vous aimez tant, osons croire que ce choix n’est pas votre choix », a déclaré Justine Gbétokou.
Thobias Gnansounou Rufino
(Br Ouémé-Plateau)