Spread the love

sbeeLes débiteurs de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) ont une semaine pour rembourser leurs dettes. C’est la substance de l’information que le Directeur général, Laurent Tossou, a partagé avec les hommes des médias, vendredi 10 juin 2018 au siège de la société à Cotonou.

A compter du lundi 11 juin au samedi 16 juin 2018, les abonnés de la Société béninoise d’énergie électrique qui ne se sont pas acquittés du paiement de leurs factures doivent presser les pas pour solder leurs dus. C’est l’ultimatum que le Directeur général, Laurent Tossou, leur donne pour régulariser leur situation. Au cas contraire, ils subiront la rigueur de la loi. Face aux hommes des médias, l’autorité a été ferme. « A partir de la semaine prochaine, nous utiliserons les voies légales pour entrer en possession des dettes de la Sbee », a-t-elle martelé. A l’en croire, c’est le cinquième du chiffre d’affaires de l’année 2017 qui est au dehors. Une situation embarrassante, vu que la Société déploie, depuis l’avènement du régime du Nouveau départ, assez de moyens pour assurer la continuité du service. Entre autres, Laurent Tossou a cité l’amélioration de la qualité de service, la réalisation de travaux d’extension du réseau, la réhabilitation des réseaux défectueux. Face à ces efforts considérables et ceux du gouvernement qui a réhabilité toutes les centrales, les consommateurs aussi doivent jouer leur rôle. Ce qui justifie la vaste opération de recouvrement qui sera lancée à la fin de la semaine en cours. « Les défis sont énormes. Si nous ne recouvrons pas, la Sbee ne pourra pas exister », a-t-il insisté. Pour ce qui concerne l’épineuse question d’affluence dans les agences, Laurent Tossou a rassuré de ce que toutes les dispositions sont prises pour permettre aux six cent vingt huit mille clients d’apporter leur contrepartie dans la caisse de la société. Profitant de l’occasion, le Directeur juridique et de la prévention des risques a mis en garde les indélicats qui agissent sur les compteurs pour minimiser les factures. « Outre les pénalités, ils seront poursuivis », a annoncé  Benjamin Koudoli.

 Joël Samson Bossou