Spread the love
talon-raport
Remise du rapport au chef de l’Etat par le président de la commission

Très prochainement, le Bénin disposera d’une force unique de sécurité inté-rieure pour faire face aux attaques informatiques et des terroristes. Installée le 04 janvier 2017, la commission chargée d’étudier la faisabilité de cette force de sécurité intérieure a officiellement remis son rapport au chef de l’Etat, mardi 18 juillet 2017 au Palais de la République.

Au titre des réformes phares du quinquennat du président Patrice Talon, la création d’un outil de sécurité intérieure. Dénommée Police républicaine, cette force unique de sécurité intérieure a été pensée et mise sur pied en vue de combattre la délinquance et la criminalité. Elle a été créée par le peuple pour le peuple. Elle promeut un changement de pratiques et de mentalité. Elle vient mettre un terme à la concurrence aveugle entre la police et la gendarmerie. Les éléments qui composent ces corps ont la latitude de choisir entre la Police républicaine et les Forces armées béninoises. Dès la mise en œuvre de cette réforme, la police nationale et la gendarmerie seront dissoutes. Paraphrasant le philosophe Maurice Blondel qui estime que «l’avenir ne se prévoit pas, il se prépare», le Général de division Tissou Félix Hessou, président de la commission chargée d’étudier la création d’une force unique de sécurité intérieure, a fait observer, lors de la cérémonie de remise du rapport de la commission au chef de l’Etat, mardi 18 juillet 2017, qu’on n’improvise pas une réforme, mais qu’elle s’impose d’elle-même. Il a salué la justesse de cette réforme qui est venue à un moment où les menaces de la cybercriminalité, du trafic de drogue et autres stupéfiants persistent. Présentant le rapport de la commission au chef de l’Etat, le Colonel Yaya Soumaïla a indiqué qu’il s’agit d’une grande réforme initiée dans le but d’assurer un mieux-être au peuple. «C’est une réforme majeure du quinquennat du président Patrice Talon. Elle entraînera de profonds changements à la lutte contre les attaques informatiques, maritimes et même vis-à-vis des porteurs de menaces», a déclaré le rapporteur de la commission le Colonel Yaya Soumaïla.
Un outil efficace
Selon le rapporteur, la Police républicaine est un outil efficace de sécurité capable de faire face à toutes les formes d’insécurité. Elle est constituée du personnel paramilitaire. «Cette force qui n’a ni droit de grève, ni droit de syndicat pourra également être déployée sur les théâtres extérieurs et assurera la sécurité intérieure», a précisé Yaya Soumaïla. Pour le chef de l’Etat, c’est la transformation socio-économique du pays qui a suscité cette réforme. L’esprit de cette réforme, a poursuivi le chef suprême des armées, est la création d’une nouvelle force pour faire face aux nouveaux défis. Tout en rassurant les membres de la commission, Patrice Talon a fait savoir que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour doter le pays de cette force unique de sécurité intérieure. Une nouvelle ère s’ouvre donc sur le Bénin en matière sécuritaire.
Odi I. Aïtchédji