Spread the love
francis.laleye
Francis Lalèyè envisage des portes de sortie de crise à la Rb

 La posture de la présidente fondatrice de la Renaissance du Bénin ne doit pas surprendre les dissidents qui, en principe, devraient l’avoir intégré. C’est ce que pense le politologue Francis Lalèyè qui a accordé une interview à la radio Océan Fm hier, mardi 30 mai 2017. Lire ci-dessous un extrait de la déclaration du spécialiste des questions politiques.

« La réaction de la présidente de la Rb n’est pas surprenant, parce que son fils Léhady n’est pas aux commandes de la Rb par hasard. Je serai extrêmement surpris si les frondeurs réformistes n’ont pas pu intégrer cette réaction. Ce serait une faute de leur part. Ce n’est pas parce qu’elle n’a pas parlé au début qu’il fallait avoir des doutes dessus…Tout dépend de la stratégie. Pour le moment, les signaux qu’envoient les réformistes ne me parais-sent toujours pas très cohérents. Quand le président d’honneur de la Rb a réagi au départ, je les ai trouvés étonnement conciliants. On a l’impression que la ligne de défense, c’est un peu de dire, on est prêt à discuter, mais on ne cède pas sur l’essentiel. ….Mais une chose est sûre, madame Soglo n’est pas vraiment du genre à se laisser imposer ce qu’elle ne voudrait pas. Je vois deux possibilités, ou une négociation avec les parents Soglo, mais une négociation qui ne serait pas nécessairement à leur avantage même s’ils sont en position de force. Ou bien alors la voie judiciaire sera l’option. Mais, eux tous donnent le sentiment de vouloir éviter la voie judiciaire. Je ne sais pas s’ils pourront réellement l’éviter puisque chacun s’appuie sur les textes. Ce sera à la justice de trancher… La Rb est peut en train de payer le prix aujourd’hui notamment les parents Soglo. Ils sont peut-être en train de payer aujourd’hui le prix des textes qui ne sont pas très démocratiques. Je me rappelle qu’à l’époque, ça devrait être après le retour de Kérékou aux affaires en 1996, il y avait eu des réunions de la Rb qui ont eu pour conséquence l’élaboration de nouveaux  textes et à l’époque, plusieurs citoyens trouvaient que c’étaient des textes qui donnaient exagérément des pouvoirs à la présidente qui n’était pas très démocratique, mais qui est finalement resté telle. Et  ce sont les mêmes textes qui régissent la Rb jusqu’à aujourd’hui. »
 
Propos recueilli par Océan Fm