Spread the love
Abraham-Zinzindohoué
Abraham Zinzindohoué, pacifiste

Le président du comité d’organisation du congrès de la Renaissance du Bénin (Rb) prévu pour se tenir ce weekend à Abomey était face à la presse mercredi 21 juin 2017 à Cotonou. Il était question pour Abraham Zinzindohoué, médiateur dans la crise que traverse depuis peu le parti des « Houézèhoué », d’expliquer aux professionnels des médias son rôle de conciliateur. D’entrée, l’ancien président de la Cour suprême a fait une précision de taille pour lever toute équivoque. Il a fait remarquer que c’est une procédure disciplinaire interne au parti qui a conduit à l’exclusion du président Léhady Soglo et non une ‘’télécommande’’ comme se plaisent à le professer certaines personnes. Rien n’a donc été fait en dehors des textes qui régissent le parti. « Ce sont des mesures conservatoires qui ont été prises à l’endroit du président déchu. Elles seront entérinées par le congrès », a-t-il clarifié. Sur le bicéphalisme qui règne à la tête de la Rb, l’avocat a été on ne peut plus clair : « Au regard du droit positif, c’est Georges Bada qui représente la Renaissance du Bénin ». Néanmoins, il n’exclut pas le règlement à l’amiable entre les différentes parties à travers le dialogue qui, a-t-il rassuré, se poursuit. Selon Abraham Zinzindohoué, un terrain d’entente peut être trouvé à tout moment de la procédure. Autrement, avant, pendant et après la procédure, les différentes parties, pour l’intérêt supérieur de la Rb, peuvent décider d’abandonner la voie judiciaire pour laver le linge sale en famille. « Nous sommes actuellement dans cette dynamique nonobstant la ferveur du congrès qui se tiendra à Sun City ce week-end », a-t-il conclu.

SA