Spread the love

uac-de-faceL’université d’Abomey-Calavi a connu des heures chaudes dans la matinée de ce mardi 16 août. Etudiants et forces de l’ordre se sont une fois encore affrontés en marge des revendications concernant d’une part l’abrogation de l’arrêté rectoral qui suspend 21 étudiants de la Faculté des Lettres Arts et Sciences Humaines Flash et d’autre part la décision qui invalide l’année académique à la Flash. En vue de faire respecter le mouvement campus mort déclenché depuis le 5 août dernier, les responsables des trois organisations estudiantines à but syndical se sont rendus sur le campus pour sensibiliser leurs camarades de la Faculté des Sciences et Techniques Fast qui devrait composer pour le compte du second semestre à vider les salles. Mais ils se sont heurtés à un dispositif sécuritaire qui n’a pas tardé de les dissuader. On note plusieurs blessés et quelques arrestations dans le rang des étudiants dont le président de l’Union Nationales des Scolaires et Etudiants du Bénin Unseb Boris Aké et son organisateur général. La première journée de composition s’est donc  finalement déroulée à la Fast sous surveillance policière mais les manifestants ont promis revenir à la charge.

Marcus Koudjènoumè