Spread the love

UacComme annoncé dans la presse, la rencontre entre les responsables des différentes organisations estudiantines à caractère syndical de l’Université d’Abomey-Calavi et l’intendant de la présidence de la République a eu lieu ce mercredi 10 août dans les locaux du palais de la Marina. Séraphin Aganhoungbata avec plusieurs autres anciens responsables d’étudiants se sont entretenus avec leurs camarades de lutte. Il est aisé de comprendre à la suite de cette rencontre que l’intendant de la présidence joue désormais le  rôle de médiateur dans cette crise qui secoue l’Université d’Abomey-Calavi.

Séraphin Aganhoungbata, intendant de la présidence de la République, Jacques Ayadji, directeur général des travaux publics par intérim et Guy Dossou Mitokpè, député à l’assemblée nationale sont entre autres ceux-là qui se sont donné pour mission de jouer le rôle de médiation dans la  crise entre étudiants et autorités rectorales. Les trois personnalités précédemment cités ont dirigé par le passé les organisations syndicales du campus d’Abomey-Calavi. Raison pour laquelle, ils se sont sentis obligés d’apporter leur contribution à l’apaisement de la situation qui prévaut actuellement sur ce haut lieu du savoir. Qu’il vous souvienne, suite à l’invalidation de l’année académique à la Faculté des Lettres Arts et Sciences Humaines de cette université  et la suspension de vingt-et-un étudiants pour une durée de cinq ans par le conseil pédagogique de la FLASH, un mot d’ordre de paralysie générale a été lancé depuis vendredi dernier dans toutes les universités publiques du Bénin. C’est pour dénouer cette crise que Séraphin Aganhoungbata et compagnie ont entamé une médiation. Les responsables des trois organisations estudiantines à caractère syndical que sont la Fneb, l’Uneb et l’Unseb ont expliqué les fondements de leur lutte. Les médiateurs ont  à leur tour promis rencontrer dans les prochains jours les autorités du campus pour une sortie de crise. ‘’C’est parce que nous avons l’impression que les positions sont tranchées que nous avons décidé d’ entrer dans le mouvement pour essayer d’avoir de chaque partie des compromis, que chacun lâche un peu du leste pour que la situation s’apaise… la séance que nous venons d’avoir avec les étudiants donne de l’espoir » a déclaré Jacques Ayadji au termes des discussions. A en croire dernier, le président de la République n’est pas informé de cette démarche. Les étudiants entendent pour le moment poursuivre la lutte jusqu’à satisfaction de leurs revendications « Nous avons suggéré à l’intendant de faire intervenir le chef de l’Etat pour que une fin soit sifflée à cette récréation. Nous ne pouvons pas permettre qu’on invalide une année académique qui implique des milliers d’étudiants » a souligné le président de l’Union Nationale des Etudiants du Bénin Nicolas Zinsou.

Marcus Koudjènoumè