Spread the love

élèvessecondairesLe Projet d’appui à l’opérationnalisation des villages du millénaire (Pvm) traverse une situation délicate dans son volet éducation. Depuis la rentrée du 5 octobre 2015, les portes des écoles de Founougo et Kandèrou dans la Commune de Banikoara sont fermées et les écoliers sont à la maison. La cause, les enseignants recrutés et placés en poste dans les zones d’intervention dudit projet sont remerciés du fait de la fin imminente de Pvm. Une situation qui met en péril l’avenir des apprenants.

La rentrée scolaire 2015-2016 n’est pas effective dans la Commune de Banikoara notamment dans les zones d’intervention du projet d’appui à l’opérationnalisation des villages du millénaire (Pvm). Depuis le samedi 10 octobre 2015, tous les instituteurs et institutrices recrutés par le projet et exerçant dans les écoles de Founougo-A, Founougo-B et Kandèrou sont rentrés à la maison. Lors d’un séminaire de formation organisé à leur intention du 6 au 10 octobre 2015 à l’Ecole primaire publique de Founougo-C, ils ont été informés de la fin de leur contrat de travail. Des lettres de remerciement leurs ont été remises à la fin du séminaire. Cette information est confirmée par quelques enseignants. Selon des indiscrétions, le projet éprouverait des difficultés à conduire jusqu’à terme, son volet éducation. Certaines sources indiquent que des pourparlers seraient en cours entre les autorités compétentes du Pvm et celles de la mairie de Banikoara aux fins d’un transfert de compétences et l’administration communale. Ce qui ne serait pas du goût desdits enseignants-Pvm qui envisagent, selon une source, de rencontrer les ministres en charge du Développement et du travail dans les tout prochains jours. Ces enseignants craignent pour leur emploi et la paye qui serait meilleure aux autres collègues qui administrent dans les autres écoles. Une source informe que le Projet d’appui à l’opérationnalisation des villages du millénaire prend fin en janvier 2016. Mais en attendant que la crise ne soit dénouée, les apprenants des écoles des zones d’intervention du Pvm sont sans instituteurs et institutrices.

 Clément Dognon

(Br Borgou-Alibori)