Spread the love

leonce-houngbadi-africa24Le jeune opposant déclaré par la force des choses est tombé pieds joints dans une entreprise qu’il n’a pas eu le temps d’apprendre. L’opposition n’est pas une récitation de poème. Or, sur le plateau de Africa 24, la chaîne panafricaine de télévision, Léonce Houngbadji n’a fait mieux que de reprendre le refrain habituel.

Connaissant le régime défunt et sa facilité à fabriquer des générations spontanées, on ne devrait pas être surpris de la place de choix faite très vite à ce jeune qui a beaucoup à apprendre encore en politique. Porté très vite au-devant de l’arène politique, il s’est donné quelques airs de confiance alors qu’il n’a encore aucune expérience. La politique n’est pas un jeu d’enfant, ceux qui ne sont pas encore prêts peuvent aller se former. Les Forces cauris pour un Bénin émergent doivent élever le débat en portant devant la scène des gens qui peuvent faire des débats et non des spécialistes en récitation. Léonce Houngbadji n’apporte rien de consistant au débat politique actuel si ce n’est que réciter de façon permanente sa litanie de griefs. Depuis les premières marches qu’il a organisées à la plus récente, ses discours ou déclarations sont composés des mêmes mots et groupes de phrases. On se demande même s’il n’actualise pas ses textes. Quand on le prend au vif, il s’illustre en récitation. Le contenu est le même, les mots sont identiques. Si ce n’est pas ‘’gouvernement anti social’’, c’est ‘’régime liberticide’’ ou la phrase fétiche : ‘’vassalisation des institutions de la République’’.  Tout ceci ennuie et exprime un handicap réel : celui du déficit en termes de culture. Ne fait pas la politique qui veut, mais qui a le background. L’opposant est un draineur de foule. C’est un homme qui est amené à agir sur les choix à travers des mots justes, des phrases fortes, mais aussi une carrure forte. Il y a quelques années, on vivait le débat démocratique avec une opposition de taille. Des hommes et femmes de carrure et de culture ont fait rêver à travers une opposition assez critique, mais aussi constructive. Cette opposition faite de personnes de dimension qui soutenaient des points de vue sur les plateaux de télévision tant au plan national qu’international, montrait toute la splendeur du jeu démocratique. Un opposant c’est aussi les preuves. Sur la Chaine Africa 24, le jeune politicien a avancé beaucoup de choses sans exhiber la moindre preuve. Erreur de jeunesse ? Certainement. Mais ce qui a chagriné le plus dans son intervention, c’est l’absence totale de propositions. Il est pourtant basique que le dessein de l’opposition ce n’est pas l’adversité. L’opposant milite parce qu’il estime qu’il y a une autre façon de faire les choses. C’est justement la raison pour laquelle il combat une tare et milite pour qu’elle soit corrigée en faisant des propositions sérieuses. Léonce, sauf erreur, est dans une autre forme d’opposition dont il est le seul à comprendre : une opposition forcenée qui n’existe que pour réciter des insanités sur un régime au lieu de faire des propositions concrètes. A la question du Journaliste de savoir ce qu’il faut faire pour une sortie de crise, Léonce Houngbadji affirme tout de go : « C’est une sortie de crise impossible ». Drôle d’opposant.

 Abdourhamane Touré

La supercherie de Africa  24

Sur le plateau de l’émission, les téléspectateurs ont dû le remarquer, il y avait un déséquilibre total dans le choix des débatteurs. Même un invité, inconnu des soutiens de Patrice Talon en France, présenté comme étant proche du pouvoir s’en prenait aux réformes initiées par le régime. D’après les informations qui nous sont parvenues de Paris, seuls les responsables de la télévision Africa 24 savent d’où ils l’ont repéré. Celui qui a pu opposer des vérités aux démonstrations fallacieuses de Léonce Houngbadji  n’a pas été bien averti en temps. La distribution  de la parole, au gré de l’animateur, n’obéissait pas à l’équilibre. Le président du Parti pour la libération du peuple (Plp) a été informé du débat et des sujets à débattre des jours avant et s’est rendu à Paris à cet effet pour être briefé, contrairement à son contradicteur qui a été pris au dépourvu. En clair, tout a été préparé pour tenter de saboter le régime Talon sur cette chaîne de télévision.

AT