Spread the love
TALON
La légimité politique de Talon ne souffre d’aucun doute

Malgré lui, Patrice Talon aura alimenté les chroniques, encore plus depuis qu’il a revêtu l’étoffe de présidentiable. Plus qu’un opérateur économique et son ambition loin de s’inscrire dans une démarche personnelle, sa crédibilité dans l’arène politique est une lapalissade.

Un entrepreneur dans l’arène politique. L’hypothèse agite le microcosme politique béninois, voire une certaine opinion béninoise qui s’interroge et dont l’incrédulité se nourrit des intoxications relayées par certains politiciens désespérés cause et connus pour leur clientélisme patent. Les acteurs politiques représentatifs de l’opinion nationale s’accommodent bien de cette candidature. Mais, en toute objectivité, comment l’entrepreneur, lui, l’homme discret, ne se faisant pas brûler sous les feux des rampes qu’il aime si peu, par la force des choses, s’est-il adjugé l’étoffe de politique ? En a-t-il toute légitimité ?
De la légitimité de l’entrepreneur en politique
Si on repasse le film des affaires qui ont défrayé la chronique ces trois dernières années, sur lesquelles il est bien inutile de s’étendre encore, et dont il a été malgré lui un acteur clé, comment dénier à Patrice Talon qui a fait preuve d’un rare courage en s’opposant au pouvoir Yayi, cette légitimité sans réécrire l’Histoire, celle du Bénin voire du monde ? Comparaison n’est pas raison, mais en l’occurrence le parallélisme entre un certain Général Charles De Gaulle et Patrice Talon n’est pas hors-propos. Le Général De Gaulle a quitté Paris en treillis, dans un repli tactique pour Londres face à l’adversité. Le soldat De Gaulle est retourné chez lui à Paris en héros de la France libre et dans le manteau politique dont il ne s’est plus départi, à son corps défendant. Car l’Histoire enseigne, il suffit de lire les Mémoires de l’ex président français pour s’en convaincre, que cet homme des armes préférait son refuge de Colombey-les-deux-Eglises aux chicaneries politiciennes de la capitale française. Les raisons d’Etat et l’amour de la patrie chevillé au corps, De Gaulle a dû cependant faire de la politique voire revenir aux affaires après son départ de l’Elysée. Toujours avec si peu d’entrain pour le jeu politique, mais avec un empressement qui n’avait d’égal que son amour pour la France dont il se vantait d’avoir une certaine idée.
Patrice Talon, une certaine idée du Bénin, comme De Gaulle de la France ?
Ajouté au motif qui lui a valu les pires ennuis avec le pouvoir béninois, il y a peu, du fait de son refus de la révision constitutionnelle, il suffit de prendre connaissance de la thérapie qu’il propose pour améliorer la gouvernance au Bénin pour s’en convaincre. Car, il s’est avéré plutôt opiniâtre pour un non-politique. Du reste, à un moment de l’histoire récente du Bénin, bien connue de tous, Patrice Talon a cristallisé toutes les attentions et incarné une certaine synergie politique, avec forte conviction, en tout cas avec une certaine détermination qui renseigne sur son état d’esprit contre ce qu’il a qualifié lui-même de «Psychose de l’arrêt du processus démocratique» relativement au projet de révision constitutionnelle, affirmant urbi et orbi son attachement à la démocratie qu’il a, dit-il, «grand plaisir à prendre part à la consolidation».
Talon Comme De Gaulle
Est-il accusé de tentative de coup d’Etat ou de tentative d’empoisonnement ? Au micro de Radio France internationale à Paris, comme naguère, le grand Charles De Gaulle à celui de la BBC à Londres, Patrice Talon se télescope sur le champ politique, sans peut-être s’en être rendu compte en ce moment-là, faisant valoir sur RFI son statut de résistant, attestant qu’il a «refusé de tremper…dans une combine politique». Ce qui lui a valu des représailles à l’instar du magnat russe du pétrole, Mikhaïl Khodorkovski, autrefois proche du président Vladimir Poutine et tombé en disgrâce du fait de ses divergences du point de vue démocratique avec le locataire du Kremlin.
Incarner le ‘’rêve béninois’’
Signant son retour à sa manière, tout dans sa nature faite de discrétion, reconnaissent ses proches, Patrice Talon est rentré au bercail après trois ans d’exil, dans un silence plus assourdissant que l’accueil en fanfare présagé pour le porter au pinacle de la prochaine présidentielle. Preuve de sa carrure d’homme d’Etat, il a préféré attendre patiemment le temps des vendanges, rien recommande l’adage ne servant de courir…Selon toute évidence, font d’ailleurs valoir ses soutiens politiques, en premier, militent sa haute structuration intellectuelle et ses capacités managériales, grandes.
Mais qui est-il ?
D’extraction modeste, Patrice Talon est parti de rien pour se hisser à la tête d’un empire économique aujourd’hui, à force d’un travail acharné et rigoureux, et symbolise de ce fait ce qu’aux Etats-Unis on appelle le ‘’rêve américain’’. Tous ceux qui, peu ou prou, ont côtoyé Patrice Talon, vantent surtout ses procédés toujours empreints de méthode et de méticulosité, autant de qualités qui lui ont valu sa fortune. Qualités qu’il entend mettre au service de sa patrie, au «sacrifice de son confort personnel», dit-il, gérer un pays comme le Bénin n’étant pas du reste un long fleuve tranquille. «La situation du pays est préoccupante et cela nous interpelle tous. Alors, chacun devrait au sacrifice de sa vocation et de son confort apporter sa contribution à la reconstruction de la cité…», exhorte Patrice Talon qui entend, par sa candidature, prendre sa part de «responsabilité pour contribuer à relever ce noble défi».
Verbatim
Pour le reste, Patrice Talon semble s’être approprié les vers d’Aimé Césaire in Cahier d’un retour au pays natal. Car, entre autres, ‘’Faites-moi rebelle à toute vanité, mais docile à son génie…’’, disent en substance ces vers. Et quand Césaire déclame ‘’Faites-moi un homme de terminaison, d’ensemencement…L’exécuteur de ces hautes œuvres…‘’, Patrice Talon fais chorus : «Je suis fier de mon pays qui m’a tant donné et je reste convaincu que l’espoir est encore permis. J’ai un âge et je suis désormais à un stade où l’on a envie de tout donner». ‘’Mais ne faites point de moi cet homme de haine pour qui je n’ai que haine…’’ prévient Césaire ? L’homme qui a incarné la résistance en faveur de la démocratie au Bénin à ses risques et périls confie : «J’avoue que j’ai beaucoup souffert de cette situation, mais le temps a fait son œuvre.  Aujourd’hui, je n’ai plus de blessures…J’ai pardonné et j’aspire maintenant à la réconciliation effective et à la concorde». ‘’Et nous sommes debout maintenant mon pays et moi’’, pourrait également fait valoir l’homme qui a incarné au bonheur de tout un peuple la résistance à un régime qui prenait des allures despotiques, Patrice Talon qui incarne la lucarne d’un espoir nécessaire pour le relèvement d’un pays dont les structures fondamentales sont aujourd’hui en lambeaux.
Paul A. Nathan
(Collaboration)