Spread the love

pascal-irene-2L’apôtre de la « Nouvelle conscience » attache du prix à la question de la décentralisation. Dans son projet de société, Pascal Irenée Koupaki, après avoir parcouru les 77 Communes, propose un plan d’aménagement et de vitalisation du territoire communal. En voici les grandes lignes.  

 La vision de Pascal Irenée Koupaki pour la décentralisation est sans ambages. Dans le projet de société qu’il propose aux Béninois, l’ancien Premier ministre soutient que les ressources du budget général de l’Etat transférées aux Communes passeront de 3,8% en 2013 (soit 36,4 milliards de FCfa) à 25% d’ici 2020 (soit plus de 380 milliards de FCfa par an) gérés directement par les Communes. Aussi, une enveloppe financière annuelle dénommée « Milliard économique local », soit Une Commune= Un milliard par an à partir de 2017 pour l’autonomisation économique des communautés à la base et le traitement territorial du chômage et du sous-emploi porté par un Cadre de responsabilité mutuelle économique locale (Cremel). Dans le même ordre d’idées, un portefeuille de 300 projets communaux d’activités économiques est consacré pour les 5 290 villages et quartiers de ville sur la base de 2 à 3 projets structurants au moins par Commune impliquant tous les villages, les femmes et les jeunes. Avec pour ambition de désenclaver numériquement les Communes, des réalisations informatiques seront faites pour la modernisation des mairies et l’épanouissement des jeunes. Entre autres, il suggère l’interconnexion numérique de toutes les mairies, la création d’un centre d’accès internet de 4 ordinateurs par chef-lieu d’arrondissement rural et des actions éducatives aux valeurs, à la vie associative et à l’engagement citoyen. Aussi, préconise-t-il, le transfert total de tous les marchés aux Communes dès 2016.

Accessibilité aux Communes par des voies praticables

Le calvaire des populations en période de pluie ne laisse indifférent Pascal Irenée Koupaki. Dans son projet de société, le candidat propose l’accessibilité aux Communes par des voies praticables en toutes saisons de tous les villages et leur connexion au chef lieu d’arrondissement. De même, des gloires anciennes et actuelles de chaque contrée seront détectées pour leur érection en motifs de fierté nationale. Un ministère d’un niveau élevé de préséance pour les grandes questions d’animation du territoire, de développement local et de sécurisation du territoire verra le jour. Par ailleurs, les conseils de quartier de ville et de village seront dotés d’un cahier de charges spécifiant leurs rôles et responsabilités dans la mise en œuvre du programme de vitalisation du territoire communal avec l’amélioration de leurs conditions de travail. Pour maîtriser l’occupation de l’espace et sécuriser les réserves foncières publiques, il sera mis en place un schéma directeur d’aménagement du territoire dans chaque Commune et un plan d’urbanisme pour les villes secondaires. Le renforcement du niveau d’équipement et de sécurisation des espaces frontaliers sera chose effective avec la promotion de la coopération transfrontalière d’initiative locale dans les 36 Communes ayant une ouverture sur les pays voisins afin que la diplomatie locale devienne un support stratégique des dynamiques d’intégration régionale, de consolidation de la paix entre les Etats et les peuples.

AT