Spread the love

Le monde culturel béninois est éploré. L’artiste musicien et arrangeur de son, Oscar Kidjo a passé l’arme à gauche, le vendredi 13 juillet 2018, dans sa 67ème année. Interviewés, quelques acteurs culturels donnent leurs impressions sur ce décès tragique. Lisez leurs propos…

 Alèkpéhanhou : « Le décès de Oscar Kidjo est un coup de massue… »

 « Le décès de Oscar Kidjo est un coup de massue  que nous avons reçu sur la nuque. La surprise est à son comble. C’est un sentiment de désolation qui nous anime en ce moment. Nous avons été abattus.   Nous allons au studio du disparu au moins une fois l’an. C’est dans ce cadre que son épouse nous a informé qu’il était très indisposé et qu’il était même évacué en Afrique du sud où il a reçu des soins intensifs.  Ces soins n’ont pas eu raison du mal donc il a dû rentrer. Je pense qu’il a été accueilli au Cnhu. C’est après ça qu’il nous a laissé. Je suis déçu. Dans les tout prochains jours, je devrais me faire enregistrer dans son studio. Je ne sais pas si cela pourra tenir. Oscar Kidjo est l’incarnation de l’humilité, de la simplicité. Je l’ai beaucoup apprécié. Oscar Kidjo a été très utile à la Nation. Il a fallu Oscar Kidjo pour que nous ayons un studio d’enregistrement de haut standing à la disposition des artistes traditionnels. »  

 Rek Souza : « La nouvelle a été un choc pour moi »

 « Ça a été un grand choc pour moi. C’est vrai qu’on ne se voit pas tous les jours, mais Oscar Kidjo est un grand baobab de la musique béninoise. Il a fait beaucoup de personnes. Je ne savais pas qu’il était malade. On était ensemble dans le Groupement des artistes pour la sauvegarde de l’environnement où Oscar Kidjo était le président. Donc on a travaillé tout le temps ensemble. Il faut retenir que l’illustre disparu est un travailleur rigoureux. Il maîtrise bien son travail. Il n’aime pas l’à-peu-près. Il me donnait entre-temps des cours de solfège et de techniques vocales. Il est vrai que je l’ai vu il y a longtemps mais on se parlait toujours par téléphone.  C’est dommage pour le monde culturel. On aurait bien voulu l’avoir à nos côtés pour, de temps à autre, prendre des conseils.»

 Pidi Symph : « Nous avons perdu un grand homme … »

     « C’est avant-hier que j’ai eu l’info selon laquelle Oscar Kidjo n’est plus. Il a été directeur de la promotion artistique et culturelle. Il est musicien, guitariste, pianiste et arrangeur. Oscar Kidjo est un aîné que j’ai côtoyé un peu. Pour rappel, il y a un jour où un groupe devait enregistrer un album. Mais moi j’ai déjà enregistré certains morceaux de l’album chez un autre arrangeur. Il a demandé au groupe concerné celui qui a chanté l’original. Il a demandé qu’on me fasse appel. A ma présence, ce qui les gênait, depuis plus de trois mois, a été réglé en 15 minutes.  Oscar est quelqu’un qui a « l’oreille » qui détecte quand la note flotte. Ce n’est pas donné à tout le monde de l’avoir. Il est un musicien hors-pair.  C’est lui qui a fabriqué Angélique Kidjo.  Avec la disparition de Oscar Kidjo, nous avons perdu un grand homme. Que son âme repose en paix.»

    Propos recueillis par Boris Koumagnon