Spread the love

axel-michodjèhoun-01Ce 25 décembre marque l’an 1 du décès du jeune Axel Mitchodjèhoun. Au petit matin du 25 décembre 2014, cet adolescent de 18 ans a été abattu par la police dans la cité vie nouvelle alors qu’il revenait d’une fête avec ses amis. Les éléments de la police auraient confondu des jeunes en train de célébrer le réveillon de Noël aux braqueurs. La hiérarchie policière avait déclaré que le jeune homme portait une arme mais des jours plus tard, la contre expertise a révélé que Axel n’avait jamais touché à cette arme. Selon le colonel Camille Michodjèhoun, père de Axel, son fils aurait été victime d’une bavure policière. « Mon fils a été froidement abattu…C’est une bavure policière… » avait t-il déclaré en son temps. Quelques jours après, c’est le ministre d’État François Adébayo Abiola qui dans la foulée ira signer le livre de condoléance du supposé « braqueur » au nom du gouvernement. Un an après ce tragique évènement, la douleur reste encore

Le ministre Abiola en face de la photo de Axel Mitchodjèhoun, au moment de la signature du livre des condoléances
Le ministre Abiola en face de la photo de Axel Mitchodjèhoun, au moment de la signature du livre des condoléances

vive au sein de la famille Mitchodjèhoun. Pour Vincent Mitchodjèhoun, l’oncle du jeune homme qui a été abattu, la douleur persiste et il faut faire un gros effort pour s’en départir. La mort du jeune Axel avait créé un tollé au sein de l’opinion publique. Le jour de la messe d’enterrement, Pierre Octho, ancien ministre de la défense sous  feu général Mathieu Kérékou n’a pas hésité à parler de faute professionnelle grave, d’anomalie de la part de la police. A l’heure actuelle, la famille de la victime souhaite que justice soit rendue dans ce dossier. « Nous croyons en la justice de notre pays. Elle a été saisie. Ce n’est pas toujours facile d’avoir des réponses immédiates surtout lorsque l’affaire nécessite des enquêtes approfondies. Nos avocats sont à pieds d’œuvre » a souligné Vincent Mitchodjèhoun, l’oncle du jeune Axel. Il faut ajouter que l’ami d’Axel nommé, Floriano Adé, l’autre garçon qui a été atteint par les balles des policiers ce jour là va mieux après quelques temps passés à l’hôpital et est actuellement en pleine phase de rééducation. D’après les informations reçues, la hiérarchie policière s’apprête pour une conférence de presse imminente, histoire d’établir à son niveau la vérité.

 

Marcus Koudjènoumè