Spread the love

sbee1La décision du gouvernement de remplacer les compteurs conventionnels par les compteurs prépayés ne manquent pas de conséquences. Dans les départements du Mono et du Couffo, elle occasionne des désagréments aux unités de forces de sécurités et à certains services administratifs. En effet, il y a bientôt trois semaines que les unités des forces de sécurités sises dans les départements du Mono-Couffo n’ont plus l’énergie électrique. Presque toutes les brigades de gendarmerie, les unités de police et des douanes sont dans le noir. Interrogés, les responsables de ces unités de sécurité confient que la situation les empêche de bien faire leur travail. Mais le drame est que la Préfecture de Lokossa sera bientôt, selon certaines rumeurs, compté, parmi les victimes de cette situation. Et si cela se produisait, les légalisations et les validations de bon nombre de documents administratifs et financiers seront suspendues. Et cela aura assurément de lourdes conséquences, selon les cadres de la préfecture, sur le bon fonctionnement des services de l’Etat, sis dans les deux départements. Au regard de ces désagréments engendrés, le directeur départemental de la Société béninoise d’électricité et d’eau du Mono-Couffo a promis mettre tout en œuvre pour parer au pressé.

 Claude Ahovè (Br Mono-Couffo)