Spread the love

tossou-laurentA Porto-Novo, l’interruption de la fourniture de l’énergie électrique est intervenue de façon brusque le mercredi 3 janvier 2018. Le Directeur général de la Sbee était, vendredi 5 janvier, dans ladite ville pour constater la reprise de fonctionnement de tout le système.

La situation imprévisible du  mercredi 3 janvier 2018, aux environs de 20 h 20 minutes devrait plonger toute la ville capitale dans le noir, voire créer un délestage sans précédent. Selon le Directeur général de la Sbee, Laurent Tossou,  « il y a eu effacement de la production de l’énergie électrique le mercredi, faisant passer la consommation de 260 Mégawatts à 0 Mégawatt, sur l’ensemble du réseau national ». Face à cette situation critique, le gouvernement de Patrice Talon,  ne pouvait pas rester les bras croisés, surtout que dans son Programme d’actions (Pag 2016-2021) il a promis à tous les Béninois de garantir l’accès à l’électricité et la maîtrise des consommations énergétiques.  Après avoir été saisi de la situation, dans les minutes qui ont suivi, par le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou, Laurent Tossou a donné les instructions pour un retour à la normal.  Le calvaire qui devrait être imposé aux populations a été vite conjuré. En effet, les autorités ont décidé de se rabattre sur les centrales thermiques du pays pour prendre le relai de la production, suite à l’incident survenu sur le réseau mère qu’est la Ceb. Avec le dynamisme du ministre de l’Energie et des  cadres du Ministère, il a été envisagé une location de 180 mégawatts supplémentaires à convoyer vers tous les sites et à adjoindre à la production, issue de la réhabilitation  des centrales propres de la Sbee, qui jusque-là ne fonctionnaient pas.  Sans cet effort de réhabilitation et  de location, tout le pays serait déjà dans le noir. C’est pour constater le bon fonctionnement des équipements réhabilités, grâce au contrat signé avec la société Wacila que le ministre Dona Jean-Claude Houssou  a  instruit  le Directeur  Général de la Sbee, de descendre sur le terrain pour apprécier le relai de la production de l’énergie sur l’ensemble du réseau national. Sa descente sur le site de la centrale d’Akossobo, située au quartier Houinmè, le vendredi  5 janvier 2018, lui a permis de se rendre compte que sur les 5 groupes que compte la centrale,   4 ont été réhabilités  et fonctionnent normalement. Le 4ème devrait être aussi réhabilité.

 Akossombo, à nouveau fonctionnel

 A en croire les explications du coordonnateur Projet réhabilitation centrale Sbee, Gérard Hounnonkpè, « la centrale d’Akossombo a arrêté de fonctionner depuis 5 ans. C’est grâce aux efforts du gouvernement qu’elle a été remise en marche. Mieux, la configuration actuelle de la centrale permet d’injecter directement la production sur les équipements de la Ceb, qui fait suivre l’alimentation en énergie du pays. L’équipement mis en place est de dernière génération», a-t-il expliqué. Le Dg Sbee, après avoir visité le tour de contrôle de la centrale et la salle des groupes, en passant par la salle frigorifique, est satisfait de ce qu’il a vu et a félicité l’équipe en place. Les mêmes constats ont été faits sur les sites d’Akpakpa, et de Gbégamey, sans oublier qu’il ya de la production de l’énergie sur les centrales de Parakou, de Natitingou et de Maria Gléta, pour couvrir tout le territoire. Pour l’heure, les Béninois sont épargnés des délestages sauvages d’un passé récent. Le gouvernement actuel met tous les moyens pour le secteur de l’énergie.

 Martin Aïhonnou

(Coll)