Spread the love

Joachim ApithyLe préfet du département de l’Ouémé s’est fait enrôler hier au 3ème arrondissement de la ville de Porto-Novo dans le cadre du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip). Après avoir accompli l’acte, l’autorité a fait le tour de la ville pour constater l’effectivité de l’opération. Sur le terrain, Joachim Apithy a constaté que l’opération a démarré, dans quelques arrondissements. Devant la presse, le préfet a dit être content du démarrage de l’opération. Toutefois, l’autorité préfectorale, a indiqué que « les informations reçues, dans la journée du lundi, à 15h, font état de ce que plusieurs communes n’ont pas démarré l’opération, pour défaut de kits. « Le flottement qu’a connu le  démarrage de l’opération, le lundi dernier, est dû, à la journée fériée hier tout a repris. Au niveau de l’organisation, le 3è arrondissement devrait ouvrir 4 postes de recensement, avec 4 kits. Finalement, 2 postes sont fonctionnels avec deux kits », a-t-il fait savoir. Il a souhaité que le nombre de postes augmente afin de réduire la durée d’enrôlement, jugée trop longue par individu. Dans la commune d’Akpro-Missérété, l’opération a démarré avec retard. Selon Arouna Abdoulaye, responsable de poste, ils ont été confrontés au début, au manque de mobiliers pour s’installer, et au manque d’énergie, pour recharger régulièrement les kits. Tout entrera dans l’ordre, après le lancement officiel de l’opération, le samedi prochain, en présence d’une délégation gouvernementale, du préfet et des élus municipaux et locaux, annonce Joachim Apithy, le préfet du département de l’Ouémé.

Martin Aïhonnou (Coll)