Spread the love

Constat rentreComme annoncée la rentrée scolaire 2015-2016 a bel et bien démarré ce lundi 05 octobre 2015. Contrairement dans les écoles privées, les activités pédagogiques n’ont pas encore démarré dans les cours publics. On procède au nettoyage des salles de classe et à l’inscription.

Des milliers d’élèves et d’écoliers béninois ont repris ce lundi le chemin des classes pour le compte de l’année scolaire 2015-2016.Pour cette première journée de la reprise des cours dans la ville de Cotonou, l’ambiance est plus ou moins morose dans les établissements publics. A l’école primaire publique d’Akpakpa centre en passant par le collège, le complexe scolaire Mènontin sud, les Ceg Zogbo, Dantokpa, Vèdoko, les élèves ont répondu à l’appel des acteurs du système éducatif qui ont prévu la rentrée scolaire pour ce jour. Dans ses écoles, on procède au nettoyage du cadre d’apprentissage. Coups de balais par ci, de râteaux par là pour rendre propre le cadre éducatif. Certains apprenants rencontrés sont encore en tenue civile parce que se croyant encore savourer les délices des vacances. Qui pour échanger les bons souvenirs des vacances, qui pour jouer au ballon dans la cour de l’école.

A 11 heures au complexe Béthanie d’Akpakpa, c’est une cour déserte qui a accueilli notre équipe de reportage. Car, les élèves ont déjà démarré les cours. Les jours antérieurs ont été mis à profit par les responsables de l’établissement pour mener des réflexions sur les actions à mener pour une meilleure réussite de cette année scolaire nous a confié Daniel Akodogbo, Directeur au Cours Secondaire Protestant de Béthanie. Un mouvement de contestation a été enregistré par notre équipe au niveau duCeg d’AkpakpaCentre. Et pour cause, la lenteur des inscriptions qui empêchent les parents de vaquer à leurs différentes occupations. Dans ces écoles parcourues, les anciens apprenants sont très joyeux de se retrouver après trois mois de repos. Pour Rafatou, une écolière de l’école primaire publique d’Akpakpa Centre, ces jours de repos ont été une vraie découverte parce que cela lui a permis de découvrir la ville de Parakou chez sa grand-mère.

Les responsables des écoles publiques parcourues se livrent à l’inscription des nouveaux élèves. Certains instituteurs ont commencé leurs prises de contact avec les apprenants. Parfait 16 ans environ élève au Collège d’enseignement général de vèdoko, rencontré dans l’une des ruelles du collège nous a confié qu’il est content de porter la pantalon pour la simple raison qu’il a décroché l’année passée le Brevet d’Etudes de Premier Cycle (Bepc) et passe en classe de seconde. « Je ne suis plus un gamin, j’ai grandi. Le premier jour des classes est réservé aux élèves de 6è. Moi, j’ai laissé le premier cycle et désormais, je serai en pantalon. D’ici lundi prochain je vais sérieusement commencer la rentrée. A-t-il martelé.On ne peut que souhaiter à chacun d’eux une bonne rentrée académique 2015-2016 qui s’annonce sous la menace de boycott des enseignants qui réclament une amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Judith Rolande Capo-Chichi