Spread the love
yayi-pose-pierrre
Yayi Boni

Les carottes sont cuites, la fin de la débâcle s’annonce retentissante. La tendance actuelle n’offre plus de choix. Le Nouveau départ se trouve totalement conforté à l’Assemblée nationale. Les résistants n’ont plus qu’une option désormais.

C’est la fin. L’espoir est définitivement brisé pour ceux qui espèrent un quelconque retournement de situation à l’Assemblée nationale. La barque Fcbe prend de l’eau, Yayi Boni et ses amis opposants ont des raisons valables de perdre le sommeil. Quinze députés indéfectibles soutiens des Forces cauris pour un Bénin émergent et leurs alliés ont sifflé la fin de l’aventure. La lune de fiel entamée depuis la nuit d’hier crée de l’inconfort dans la maison Fcbe. Les fissures visibles des murs lézardés de cet édifice aux empreintes de l’ancien Chef de l’Etat annoncent pour bientôt un grand bruit, celui de l’écoulement. On éprouve du regret pour cet héritage qui finit sous nos yeux. Tant d’engagement, de fougue de l’ancien Chef de l’Etat qui a tout donné à ce projet bientôt mort. Les Fcbe perdent des plumes, la lutte prend un coup. L’uppercut d’hier est cruel, l’expérience est éprouvante. A faire un petit calcul, on se rend compte que des 83 députés composant l’Assemblée nationale, il n’y a plus que quelques  barons et soutiens de l’ancien régime qui résistent encore à la tempête. Vont-ils tenir encore et pour combien de temps ? C’est là la grande énigme à laquelle ils font face actuellement. Un peu comme l’âne de Buridan, ils hésitent entre l’eau et le foin.  De l’autre côté, celui qui se retrouve en situation favorable, c’est le Chef de l’Etat Patrice Talon. Il peut se réjouir d’avoir une majorité rassurante à l’Assemblée nationale. C’est sans doute un nouveau vent qui souffle au Parlement après l’échec du projet de révision de la constitution. Le Nouveau départ a de plus en plus les coudées franches et cette recomposition annonce certainement une reconfiguration à l’Assemblée nationale. De nouveaux groupes vont sans doute naître pour œuvrer aux côtés du Chef de l’Etat à la mise en œuvre de ces chantiers de développement. Le Programme d’actions du gouvernement (Pag) aussi novateur dans sa vision et son élaboration a besoin du soutien de tous, surtout des députés à l’Assemblée nationale. Face à cette mission républicaine, les  députés Fcbe ont préféré prioriser l’intérêt général aux calculs politiciens. Il s’agit d’une action louable qu’il faudra saluer.

AT