Spread the love
IMG_20181030_125054-min
L’inauguration du château d’eau

Dans le cadre du projet d’approvisionnement en eau potable par l’exploitation des eaux souterraines à Glazoué et Dassa-Zoumè, la Commune de Dassa-Zoumè a bénéficié d’un château d’eau de la part du Japon. La mise en service de cette infrastructure importante pour la localité a été faite mardi 30 octobre par le ministre de l’Eau et des mines, Samou Seïdou Adambi et l’ambassadeur du Japon près le Bénin, Kijofumi Konishi.

La population de Dassa-Zoumè peut pousser un ouf de soulagement. Elle dispose désormais de l’eau potable abondamment et en permanence grâce au Japon. Le château d’eau construit à cet effet a été inauguré, mardi 30 octobre 2018. Au cours de la cérémonie dédiée à cet effet, le maire Nicaise Fagnon a témoigné sa reconnaissance au peuple nippon. « Vous nous avez sauvés du péril hydrique. Vous nous avez sauvés du choléra. Vous nous avez sauvés du ver de guinée. Vous nous avez sauvés justement de difficultés et de la pénibilité qui ont caractérisé cette région longtemps considérée comme celle où on ne trouve pas de l’eau. Je suis l’homme le plus heureux », s’est réjoui l’autorité communale. Selon lui, Dassa est le symbole de la souffrance, le symbole d’un peuple qui a longtemps souffert de ver de guinée. « Jadis nous étions obligés d’aller chercher de l’eau loin au pied des collines et cela a empêché les femmes de bénéficier d’une bonne productivité. Lorsque je rejetais le budget 2014 du président Yayi Boni, c’était en partie à cause de l’eau. Vous nous avez tirés d’affaire et justement c’est le lieu de saluer la diplomatie béninoise », a-t-il poursuivi. Le représentant du Directeur général de l’eau, Raouf Miliki, a exprimé la joie de Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) à s’investir résolument, aux côtés du gouvernement, pour la mise en œuvre effective de ce projet pour la ville de Dassa-Zoumè et ses environs. « La cérémonie de ce jour me paraît démonstrative, s’il est encore besoin de le prouver, de la ferme volonté et détermination du gouvernement béninois et du Ministère en charge de l’eau, de réussir le défi de l’accès universel à l’eau pour tous au Bénin, partout sur le territoire national », a-t-il ajouté. Pour le ministre de l’Eau Séidou Adambi, l’eau c’est la vie et le développement. « L’accès à l’eau potable et à l’assainissement est l’une des conditions primordiales du développement durable puisqu’il est d’abord une question de survie et de santé », a-t-il confié. Profitant de l’occasion, il a souligné que cette inauguration n’est que la première phase de l’ambitieux projet du chef de l’Etat pour la zone. En effet, d’autres infrastructures de grande envergure en construction seront mises en service très bientôt.

Se réjouissant de ce rêve qui est désormais une réalité, l’ambassadeur du Japon près le Bénin, Kiyofumi Konishi a rappelé que le problème de l’eau constitue l’une des contraintes majeures au développement économique et social dans beaucoup de pays en Afrique et dans le monde. « Cette source qui répond aux besoins fondamentaux de l’homme est un élément-clé du développement humain. L’accès à l’eau potable est fondamental pour améliorer la santé de la population », a-t-il précisé.

Pour rappel, le projet d’approvisionnement en eau potable par l’exploitation des eaux souterraines vise à augmenter la capacité de production d’eau des systèmes d’Aep des villes de Glazoué et de Dassa-Zoumé respectivement de 416m3/j et de 1000 m3/j en vue d’améliorer la desserte en eau des populations alimentées. D’un coût global est de 5,712 milliards de FCfa, il a été financé par la Jica à hauteur de 4,355 milliards de FCfa soit 93,75 %, et la Soneb 357 millions de FCfa.

Gaétan Nato (Br Zou-Collines)