Spread the love
jci3
La Jic Cotonou la doyenne a fait œuvre utile à Bohicon

La Journée internationale de la femme (Jif) 2018 a été célébrée le jeudi 08 mars. Occasion pour la « Jeune chambre internationale Cotonou la doyenne » de lancer à Bohicon la 3ème édition du projet « Tous unis contre les cancers du sein et du col de l’utérus ». C’était en présence des amis et sympathisants de l’organisation locale de la Jci, du représentant de la fondation Boa, et des femmes de Bohicon.

Célébrer autrement la Journée internationale de la femme au-delà des manifestations festives entrant dans ce cadre. C’est l’objectif que vise la « Jeune chambre internationale Cotonou la doyenne » depuis 3 ans à travers le projet dénommé « Tous unis contre les cancers du sein et du col de l’utérus ». En effet, ce projet est une opportunité pour les femmes des Communes choisies, afin de leur faire dépister gratuitement le cancer du sein et du col de l’utérus avec une prise en charge. Pour cette 3ème édition du projet, c’est la commune de Bohicon et l’arrondissement de Pahou dans la ville de Ouidah qui ont été ciblés. Bohicon a eu le mérite d’accueillir le lancement officiel des manifestations. Carine Doukloui, directrice du projet, a dans ses propos, remercié tous ceux qui l’ont accompagnée à la réalisation de ce projet. A l’en croire, la particularité de cette 3ème édition réside dans le fait que les pathologies qui seront détectées seront prises en charge. Selon elle, ce projet vise l’amélioration de la santé des femmes et des jeunes, qui depuis un moment, sont fréquemment exposés à ces maladies. A sa suite, Clémence Djakpo, présidente 2018 de la Jci Cotonou la doyenne, a exprimé sa joie par rapport à l’intérêt qu’a suscité la mise en œuvre de ce projet. Pour elle, il est important de se faire dépister afin de connaître son état sérologique et d’avoir la chance de se faire soigner. « Chaque année, nous identifions deux localités pour bénéficier de ce projet », a-t-elle ajouté. Elle a, pour finir, invité les femmes de la ville carrefour à saisir cette occasion qui ne coûte que le déplacement, puisque tous les frais sont pris en charge par le partenaire financier du projet qu’est la fondation Boa. Raimi Sagbohan, comptable administratif de la fondation de la Bank of Africa, a affirmé que ce projet se réalise grâce à l’engagement de la Jci Cotonou la doyenne. A l’en croire, la fondation Boa est présente dans le domaine de la santé et de l’éducation. A travers ce projet, 750 femmes seront impactées et connaîtront désormais leur état sérologique. C’est pour cela que la fondation Boa n’a pas hésité à accompagner depuis 3ans la Jci Cotonou la doyenne. « Nous sommes résolument engagés aux côtés de cette organisation de jeunes pour éradiquer définitivement le cancer de sein et du col de l’utérus », a-t-il conclu. Le représentant de la mairie de Bohicon a exprimé la reconnaissance de l’autorité communale à la Jci Cotonou la doyenne pour avoir choisi Bohicon pour l’édition 2018 de la campagne « Tous unis contre les cancers du sein et du col de l’utérus ». Il a invité les femmes de Bohicon a sacrifié un peu de leur temps pour saisir cette opportunité qui est l’œuvre de Jci Cotonou la doyenne et la fondation Boa.

Armel Nelson Avadémey