Spread the love

société-civile-et-députésLe Président de l’Assemblée Nationale, Me Adrien Houngbédji a reçu en audience hier, mercredi 10 Août 2016, certains de ses collègues députés et  acteurs de la société civile des départements de l’Ouémé et du Plateau. Les échanges ont porté sur la nouvelle carte universitaire proposée par le gouvernement de la Rupture et le rattachement de l’Institut Supérieur de Mathématiques et de Sciences-Physiques (IMSP) de Dangbo à Abomey dans le centre du pays.

Pour ce qui concerne la nouvelle carte universitaire proposée par le gouvernement de Patrice Talon, le professeur Djidjoho Padonou, porte-parole de la société civile, a fait savoir qu’elle comporte des germes de division de la Nation. Sur un autre plan, c’est Porto-Novo, la ville capitale qui, selon lui,  doit  bénéficier de l’érection d’une université pluridisciplinaire contrairement à ce qu’on observe de nos jours. Il a également fait  remarquer que les études faites concernant la création d’une université agricole au Bénin, ont montré clairement que la commune de Kétou remplie toutes les conditions pour accueillir cette université sans compter sa proximité avec celle d’Ibandan au Nigéria.

Pour ce qui est du sujet relatif au rattachement de l’Institut Supérieur de Mathématiques et de Sciences-Physiques (IMSP) de Dangbo à Abomey dans le centre du pays, le  député Jean-Michel Abimbola, porte-parole des parlementaires contestataires, a recommandé à Me Adrien Houngbédji de porter la parole des élus du peuple au gouvernement par rapport à la remise en cause systématique de la nouvelle carte universitaire, laquelle a péché contre l’unité et la concorde nationale. Il a insisté en demandant à l’exécutif de changer de fusil d’épaule pour que les bonnes intentions ne soient point le reflet des actes diaboliques. Pour finir, il a exhorté Me Adrien Houngbédji de s’impliquer dans le plaidoyer auprès du gouvernement de Patrice Talon.