Spread the love

conseil-nvoLe parti écologiste du Bénin, Les verts, dénonce l’acharnement, l’intimidation, la chasse aux sorcières, en vue de contraindre Patrice Talon à un second exil. C’est à travers un communiqué de presse rendu public au lendemain de la diffusion du dernier conseil des ministres qui s’est consacré au dossier de l’homme d’affaires.

Communiqué de presse

Le bureau politique du Parti écologiste du Bénin (Les verts) a pris connaissance avec étonnement, du compte rendu du dernier Conseil des ministres dans lequel le dossier Talon a pris une place trop importante qui suscite de la suspicion et de la manipulation en vue de contraindre à nouveau le candidat à l’exil.

Le bureau politique des Verts du Bénin tient à dénoncer cet acharnement non voilé contre Mr Patrice Talon, candidat déclaré aux prochaines élections présidentielles. Agir de cette façon équivaut à de l’intimidation, de l’acharnement, une chasse aux sorcières et des manœuvres politiciennes en vue de l’empêcher d’aller aux élections.

En effet, les Verts rappellent que dans d’autres pays de grande pratique démocratique comme la Belgique par exemple, il n’est plus possible pour un gouvernement, à 6 mois des élections, de prendre des initiatives, ni de poursuite, ni même de nomination.

En général à l’approche des élections dans les démocraties occidentales, les gouvernements se préoccupent de liquider les affaires courantes. Alors que dans notre pays le Bénin, le gouvernement sortant enfreint dangereusement à ces règles élémentaires qui fondent toute démocratie digne du nom.

C’est pour ces raisons relatives aux pratiques saines courantes dans les démocraties que les Verts trouvent que le gouvernement du Bénin, en fin de mandat, en fait un peu trop et même de trop.

– Acharnement contre le candidat Patrice Talon

– Augmentation des tarifs des Gsm

– Organisation de plusieurs concours à polémique

– Nomination en cascade à vous couper le souffle

– Et autres actions à venir…

Par conséquent, Les Verts demandent au gouvernement de Yayi de se préoccuper plutôt de liquider les affaires courantes comme la préparation des élections par exemple. Que ce gouvernement laisse les supposés affaires pendantes devant la justice aux soins de la justice qui connait son propre rythme, ainsi qu’à l’appréciation du nouveau gouvernement qui s’installera dans les mois à venir.

Les Verts en appellent à la vigilance du peuple béninois pour faire échec au complot en cours.

Fait à Cotonou,le 27 octobre 2015

 Pour le bureaupolitique,

Toussaint Hinvi