Spread the love

Gouvernement MalanvilleAu lendemain de l’effondrement du pont sur la Sota, une mission gouvernementale s’est rendue dans la Commune de Malanville, hier jeudi 6 septembre 2018 pour évaluer le sinistre. Conduite par le ministre des Infrastructures et des transports, Alassane Séïdou,  cette délégation est   composée du ministre de la Défense, Alain Fortunet Nouatin et du Conseiller spécial aux infrastructures du Chef de l’Etat, Hervé Hèhomey.

Rétablir le plus tôt possible la circulation entre Malanville et le reste du Bénin ainsi qu’avec le Niger. Tel est le principal motif de  la descente  d’une délégation gouvernementale à Malanville. A l’issue de la visite du pont affaissé et actuellement submergé d’eau,  la mission a eu droit à une séance de travail qui s’est tenue dans un l’hôtel de la place. En dehors des émissaires du Gouvernement, la rencontre s’est élargie aux techniciens de la Direction générale des infrastructures (Dgi), du Génie militaire, ceux de l’entreprise Sogéa Satom et les autorités locales. Au cours de la réunion, la délégation gouvernementale a exploré avec les experts, des pistes de solutions urgentes visant le rétablissement rapide du trafic sur cette portion du corridor. A l’issue des échanges, trois différentes propositions ont été faites  au Gouvernement pour approbation en Conseil des ministres. Il s’agit premièrement de définir deux voies de contournement dont l’une passe par Parakou-Porga-Farda (au Burkina-Faso) pour aboutir au Niamey. L’autre voie passe par Bodjèkali-Kamba (au Nigéria) pour rallier Gaya au Niger. La seconde proposition consiste à renforcer le trafic fluvial. A ce titre, le ministre de la Défense a pris les mesures pour un détachement d’éléments des forces navales et de la police fluviale. Ces soldats  se chargeront non seulement de sécuriser les activités sur la rive, mais également d’assurer avec les barques motorisées de l’armée déjà déployées le transport entre les deux rives du fleuve à Malanville. Cela permettra aussi aux populations de vaquer normalement à leurs occupations. La troisième mesure vise à construire  un pont métallique sur la Sota en remplacement de celui effondré.  Cette proposition  émane de l’entreprise Sogéa Satom présente dans la région. Disposant de matériels et d’équipements appropriés, elle se propose de réaliser les travaux de construction d’un nouveau pont définitif à l’entrée de Malanville à l’image de celui qui est en construction à Womey. D’après les explications des techniciens  de l’entreprise Sogéa Satom, la durée des travaux  ne va pas excéder 30 à 45 jours. Au terme de la rencontre,  une équipe multi acteurs composée des éléments de la direction générale des infrastructures, du Génie militaire, et des autorités locales a ensuite été mise sur pied. Elle  dispose de  24 heures pour  évaluer de façon précise, les linéaires de voies que constitue le contournement. L’objectif est  de prendre les mesures de facilitation du trafic. Le Gouvernement, par la voix de ses trois représentants, marque toute sa détermination à dénouer la situation dans un plus bref délai.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)