Spread the love
eric-et-golou
Eric Houndété-Emmanuel Golou: le suspense continue

L’Union fait la Nation a un choix à faire. Entre Emmanuel Golou  et  Eric Houndété, elle doit désigner son candidat unique pour la présidentielle de 2016. Leur militantisme  au service de l’Union, critère de premier choix pour la désignation ne souffre d’aucune faille. Et, c’est ce qui rend  difficile ce choix. Mais il faut bien aller jusqu’au bout du processus dont la fin interviendra sans doute la semaine prochaine.

L’opinion publique nationale commence à s’impatienter pour connaître le nom du candidat du plus grand regroupement de l’opposition béninoise. Jusqu’à quand va-t-elle encore attendre ? Qu’est-ce qui fait durer le suspense. Dans l’attente prolongée de ce qui va arriver du côté des unionistes, l’opinion publique s’emballe avec ses doutes et incertitudes  et se résigne à conclure que l’Union fait la Nation est en difficulté. Dans ce conglomérat de partis politiques, c’est le contraire qui aurait étonné. En cette semaine qui s’achève, l’Un a donné un nouveau souffle à ces doutes et craintes, parce qu’elle a laissé circuler  certaines rumeurs dont on ignore la source, que la désignation allait intervenir ce vendredi. Mais personne n’a rien vu et la semaine prochaine ne permet pas de dire que le nom  du candidat sera connu. Cependant, le bout du tunnel n’est plus loin, informent des sources proches des deux candidats en lice, à savoir Eric Houndété et Emmanuel Golou. Même son de cloche du côté des membres du comité chargé d’étudier les dossiers des postulants. Même si tous s’accordent à reconnaître que  la fin du processus de désignation du candidat unique de l’Union fait la Nation est proche, il n’en demeure pas moins que tous ne soutiennent pas l’idée d’une candidature à l’interne. La place accordée à ce débat de haut vol et nourri d’arguments a, d’une certaine manière, retardé la publication du nom du candidat unique de l’Union. Pour ceux qui sont favorables à une candidature à l’externe, seule l’Union ne peut gagner les élections et il va falloir faire partie d’un grand rassemblement qui présentera un joker. Patrice Talon, Sébastien Ajavon, Pascal Irenée Koupaki, Bio Tchané, chacun d’eux, pourrait porter la charge, argumentent les partisans de la candidature à l’externe.
De la candidature à l’interne
 A l’opposée de la tendance « externe », rejetée surtout par une certaine élite de l’Union, la formule de la candidature à l’interne serait la meilleure. « Au sein de cette Union regorgée de valeurs et de politiciens remuants et expérimentés, quiconque qui sera présenté pourra  défendre brillamment leurs couleurs, se rassurent les opposants à la candidature à l’externe ». Les deux candidats « maison » de l’Un, étant Emmanuel Golou et Eric Houndété, leur carte de visite et leurs capacités à gérer les affaires publiques ne font l’objet d’aucun doute. Mais en quoi l’un est-il différent de l’autre? Très entreprenant, Eric Houndété apparaît plus jeune que Emmanuel Golou. Spécialiste des questions orales au gouvernement, le député a  acquis cette réputation au cours de la 6ème législature et n’y renonce d’ailleurs pas en ce début de 7ème législature. Membre influent de Force Clé, il a conduit la liste Un dans la 5ème circonscription électorale, récoltant un siège sur les cinq en jeu. Ce n’est pas forcément un bon point pour lui. Sur le même tableau, Emmanuel Golou en décidant de se sacrifier pour laisser place aux autres militants, a réussi un bon coaching permettant à l’Un de remporter deux des trois sièges dans la 11ème circonscription électorale. Successeur de Bruno Amoussou à la tête du Parti social démocrate (Psd), plusieurs fois député et ancien ministre, Emmanuel Golou fait l’objet d’une affection jamais démentie, tant dans l’opposition que du coté du pouvoir avec une côte de popularité dépassant largement celle de son challenger. Connu pour ses prises de position franches et mesurées, il a une bonne maîtrise des sujets qui touchent le continent. Un atout qui fait défaut à l’autre. Sans être président de la République, il côtoie les dirigeants du monde entier aux côtés desquels, il prend souvent part aux rendez-vous internationaux. Président du Comité Afrique de l’International sociale, il est un homme averti et un idéaliste politique. Au regard des atouts des deux hommes, l’Union fait la Nation devrait opter pour une candidature à l’interne. Après un duel acharné  entre Emmanuel Golou et Eric Houndété, rythmé par une campagne active, les regards sont désormais tournés vers le comité qui a examiné les dossiers de candidature.  Ce qui est sûr, il y aura désignation sur la base des critères comme le militantisme, après avoir déposé une caution de 5 millions de Fcfa.
                                         FN