Spread the love

 On vous l’avait bien dit, après s’être offert le luxe, à son corps ou son Yayi défendant, d’être l’homme dont la venue était la plus attendue au Benin juste après Jésus-Christ, (c’est peut-être pour ça que l’autre prélat ne le souhaite pas ), mon neveu TALON est donc rentré hier au pays après trois ans d’ exil. Je salue hic ! hic ! hic! Le rapprochement du dam jam de sodabi et des colas qui ne seront plus hexagonaux et on ne peut m’empêcher d’avoir une pensée pour AIR FRANCE, dont le chiffre d’affaires à Cotonou va s’en ressentir …

Mais leurs travailleurs ici sont très policés et ne vont pas pour autant, comme en France, se mettre à frapper et à déchirer les habits de leur directeur local, même s’il risque d’avoir diminution du trafic parce que mon neveu TALON n’est plus à Paris, et que pour le voir désormais, un zem suffirait ! Pour l’adresse cotonoise ou porto-novienne (on ne sait pas où il va s’installer), je cherche et je vous la file contre rémunération…en liquide du cœur des palmiers…

Dans cette affaire, c’est « gens qui rient gens qui pleurent »… Les aller-retour tous frais payés manqueront quand même à beaucoup. Et les rêves de ceux qui jusqu’ à hier encore espéraient ,perfides, que Talon fût obligé de repartir après son séjour dans la sous-région, volent en éclats… Mais il y a également certains hauts cadres Yayistes qui pourront enfin respirer, et ne plus être obligés de détaler se refugier dans les bouches de métro ou derrière les bus quand ils aperçoivent de loin, une silhouette qui ressemblerait à celle de TALON. Il parait que c’est le cœur battant qu’ils se rendent à l’Ambassade du Benin à Paris située sur la même avenue Victor HUGO que le domicile parisien de l’homme d’affaires …

Sans oublier le manque à jouir que délibérément et stratégiquement l’arrivée plutôt discrète à l’aéroport de mon neveu TALON, a du créer pour ses nombreux partisans, qui auraient aimé commencer à faire la fête depuis l’atterrissage …

         Enfin, de toutes les fumées d’encens dont il aime être enveloppé par ses partisans ou non partisans, celle dont hier mon neveu TALON, fit flatter les présidentielles narines de notre YINWE national et qui devrait lui être agréable à sentir, est quand il se dit fier des autorités de son pays pour l’avoir « laissé renter sain et sauf « …

           Je vous l’avais bien dit, il n’ y a pas que les femmes de DASSA à MALANVILLE qui soient toutes BEHHH pour YAYI, parfois de façon stratégique un exilé forcé, heureux de retrouver sa terre natale est obligé de faire un peu MEUHHHH…

 Ne pleurez pas les enfants …A la prochaine !

 Votre Oncle AGBAYA