Spread the love

FREEDY-HOUNGBEDJIAccusé de tous les maux par ses pairs, le Coordonnateur du budget de la Commission électorale nationale autonome (Céna) destitué est sorti, jeudi 20 août 2015, de son mutisme. Lors d’un point de presse à Azalaï hotel de la plage à Cotonou, Freddy Houngbédji a dit sa part de vérité. Selon lui, la cabale contre sa personne vient du fait qu’il est respectueux des textes. « Je me contente de respecter la loi. Je suis celui qui empêche de tourner en rond. Tout ce que j’ai fait est autorisé par les textes qui régissent la Céna. Mieux, rien n’a été fait sans l’accord du président, et parfois du ministre des finances », a-t-il déclaré en substance. Freddy Houngbédji n’a donc pas caché son amertume et sa déception contre ce qu’il appelle « voie de fait ». Il a ensuite démonté, point par point, les arguments utilisés à son encontre par ses pairs. Pour lui, l’accuser d’être responsable du dépassement du budget de l’institution, c’est faire économie de vérité. Puisque, dès le départ, sur un budget de 13 milliards de francs Cfa, le ministre des Finances n’avait accordé que 9 milliards. « Les 3.6 milliards de dépassement ne sont pas dans ma poche. Tous les dépassements ont été autorisés par la plénière. Chaque commande est faite avec l’autorisation du président de la Céna », a déclaré le coordonnateur qui promet user de toutes les voies de recours pour être rétabli dans ses fonctions.

W.N

Basile Fassinou, nouveau coordonnateur du budget de la Céna

Les regards étaient tournés vers la Céna afin de connaître le commissaire qui devrait remplacer Freddy Houngbédji déchu de son poste par ses pairs. C’est désormais fait. Basile Fassinou est élu pour gérer les finances de l’institution en charge d’organiser les élections au Bénin. Il ne pouvait en être autrement puisque les dispositions du Code électoral en son article 26 stipulent que « le bureau exécutif de la Céna doit être composé d’un membre de la majorité, d’un membre de la minorité et du magistrat ». Espérons que l’élection de Basile Fassinou à ce poste stratégique de la Céna apportera un souffle nouveau à l’institution.

 Nelson Avadémey