Spread the love
justiceLes prochains jours risquent d’être désagréables pour l’ex-secrétaire général de la Commission nationale béninoise pour l’Unesco (Cnbu), Irénée Boko. Le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 13 septembre 2017 a instruit le ministre en charge de la Justice, d’engager des poursuites judiciaires à son encontre pour mauvaise gestion des fonds de Unesco.  
L’ex-secrétaire général de la Commission nationale béninoise pour l’Unesco (Cnbu), Irénée Boko, a des soucis à se faire. Son passage à la tête de la Cnbu ne serait pas exempt de reproches. Il est soupçonné de détournements des fonds de Unesco. Le gouvernement, ayant constaté la mal donne, a décidé de le mettre à la disposition de la justice pour qu’il réponde de ses actes. Il en est de même des autres personnes impliquées dans les opérations de préfinancement illégal, pour le remboursement de la somme de 14.665.090 francs Cfa aussi. Le garde des Sceaux, ministre de la justice et de la législation, Joseph Djogbénou a été instruit à cet effet. Suite à un constat de mal gouvernance en effet, l’Inspection générale du ministère des Enseignements maternel et primaire a été dépêchée aux fins de clarifier la situation. Cette mission de vérification a confirmé les soupçons de mauvaise gestion des fonds Unesco. Une mal gouvernance traduite par des dépenses non justifiées avec pour solde une somme de 9.497.387 francs Cfa à rembourser. Par ailleurs, en vue de garder ses relations avec l’Unesco qui demeure pour le Bénin un partenaire privilégié, le gouvernement a instruit le ministre des Enseignements maternel et primaire, président de la Cnbu, aux fins de procéder au règlement de ladite somme à l’Unesco. Par ces mesures, le gouvernement du Nouveau départ  fait de la lutte contre la mal gouvernance son cheval de bataille.  
 
O. I. A