Spread the love
MOUKARAM_O1
Le maire Moukaram Océni

A Porto-Novo, des informations font état de ce que dans la matinée de ce mardi 3 mars 2015, deux individus se seraient rendus au secrétariat particulier du maire Océni pour violer ses portes. Mais très vite, ces derniers se sont vus dégager par le garde du corps du maire afin qu’ils ne troublent guère la quiétude des agents de l’administration municipale.

Alors que les agents de la marie de Porto-Novo vaquaient à leurs occupations quotidiennes, ils ont été alertés par des cris provenant du couloir du bureau du maire de la ville Moukaram Océni, précisément à son secrétariat particulier. Selon les informations, deux individus qui ont fait irruption dans ce bureau exigeaient de rencontrer le maire pour affaire les concernant. La résistance de la secrétaire particulière pour que ces derniers prennent rendez-vous a sorti l’un d’entre eux de son gong. Ce dernier a plutôt vociféré pendant près d’une dizaine de minutes pour exiger à rencontrer le maire. Dépassé, l’agent de police municipale qui assure la sécurité du maire a demandé que ces derniers se retirent au niveau de la salle d’audience. L’un d’eux a catégoriquement refusé et a manifesté sa volonté de faire le pied de grue. Ce dernier, ainsi que son compagnon, ont été simplement et purement dégagés par les agents de la police municipale. Le maire Océni, a laissé entendre qu’il ne connaît, ni d’Adam ni d’Eve, ces deux individus. « J’étais au bureau quand ma secrétaire m’apprend que deux individus vociféraient à son bureau et laissaient entendre que le maire a recruté l’un deux et n’aurait pas payé son salaire depuis six mois. Il se prénomme un certain Codjo, je ne sais plus quoi. Mais je ne connais pas cet individu. Il n’est pas un agent de la mairie », a laissé entendre le maire Océni. Après cet incident, on a appris que ces individus ont été finalement reçus par le secrétaire général de la mairie. Les tentatives pour rencontrer ce dernier afin d’en savoir sur les secrets de sa rencontre avec ces deux individus ont été vaines. Mais toujours est-il que ces derniers seraient des prestataires de service de la mairie depuis 6 mois et attendent d’être payés pour des services effectués pour la ville.

 Thobias Gnansounou Rufino (Br Ouémé/Plateau