Spread the love
Side africa
Jean-Claude Houssou va présider le sommet Side-Africa

A l’initiative du chef de l’Etat, Patrice Talon, le Bénin abrite les 6, 7 et 8 décembre 2018, le sommet international Side-Africa. Ce grand rendez-vous de prise de grandes décisions pour le développement de l’électricité en Afrique sera présidé par le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou.

Cotonou, la capitale économique du Bénin, accueille du 06 au 08 décembre 2018, le premier sommet international pour le développement de l’électricité en Afrique, Side-Africa. Placé sous le thème: «Gestion des risques pour une meilleure sécurité d’approvisionnement à moindre coût de l’énergie électrique», l’objectif global du Sommet est de réunir, dans un même creuset, les principaux acteurs du secteur électrique, afin de débattre de la situation actuelle du secteur en Afrique. De même, il sera question d’évaluer les apports de solutions pour une meilleure indépendance électrique des pays africains. Entre autres acteurs attendus à Bénin Marina hôtel, il y a les décideurs et acteurs majeurs du secteur, les producteurs, les constructeurs. Les équipementiers, les prestataires de services, les banques et Fonds d’investissement, les fonds de garanties et assurances, les partenaires techniques, les juristes et régulateurs ne seront pas du reste. Au total, plus de 250 personnalités dont une dizaine de ministres de l’Energie de la Cedeao participent au sommet Side-Africa. Quatre grands panels seront organisés en ateliers successifs, avec plus d’une vingtaine de sous-thèmes riches et variés portant sur des questions d’actualité allant de la régulation à l’éducation en passant par le gaz et les énergies renouvelables. Face aux hommes des médias le vendredi 23 novembre 2018, le ministre de l’Energie a indiqué qu’en organisant ce sommet, le président Patrice Talon et son gouvernement entendent faire du Bénin un vrai hub énergétique pour les pays de la Cedeao. C’est d’ailleurs pourquoi le président Patrice Talon fait des investissements colossaux, notamment la construction de la centrale de Maria Gléta et d’autres en vue pour l’autonomisation énergétique d’ici à 2021. Et les résultats sont palpables. Dona Jean-Claude Houssou n’a pas, à cette occasion, occulté les performances enregistrées en deux ans et demi avec le concours des Ptf. « Nous sommes passés d’une durée moyenne de coupure de 75 heures en 2015 à 16 heures. Ça veut dire qu’en l’espace de deux ans et demi, nous avons divisé ce temps de coupure par quatre. La durée moyenne de dépannage est passée de 10,6 heures en 2015 à 2,3 heures. C’est une prouesse », a-t-il noté. Il n’a pas manqué de remercier les partenaires techniques et financiers, notamment l’Afd, Recaseb, Mca-Bénin, Bswc, l’Union européenne qui continuent d’apporter leur soutien. « Nous croyons fermement que le développement de notre pays ne peut être possible sans un investissement massif dans le secteur de l’Energie qui est stratégique et capitalistique », a-t-il insisté.

Joël Samson Bossou