Spread the love
Ibrahim Chabi Mama
Le Premier adjoint au maire Ibrahim Chabi Mama a ouvert l’atelier

« Droits et devoirs des migrants et leurs contributions au développement de la ville de Parakou ». C’est le thème d’un séminaire tenu au cours de la Journée internationale des migrants et dont la validation du rapport d’étude fait depuis hier mercredi 7 février 2018, l’objet d’un atelier à Parakou.
La commémoration de la Journée internationale des migrants (Jim), édition 2017 a connu du succès à Parakou. Après le séminaire organisé à cet effet sur le thème « Droits et devoirs des migrants et leurs contributions au développement de la ville de Parakou », les autorités politico-administratives et les Organisations de la société civile de la cité des Kobourou se sont retrouvées en atelier pour la validation des documents concernant cette journée. Il s’agit du document sur le rapport «Droits et devoirs des migrants et leurs contributions au développement de la ville de Parakou» et celui de la capitalisation de l’ensemble des activités de cette journée organisée à Parakou. A l’ouverture des travaux, le Premier adjoint au maire de Parakou a fait savoir que la validation du présent rapport d’études intervient à un moment opportun. Car, précise Ibrahim Chabi Mama, les défis actuels de la migration appellent à des actions diligentes. C’est pourquoi, la municipalité de Parakou a révisé en 2016 l’arrêté relatif au cadre de concertation spécifique au genre élargi aux migrants de la commune de Parakou afin de faciliter le dialogue entre migrants et élus, et par ricochet leur participation au processus de prise de décisions. Pour cette autorité municipale, la valorisation des migrants comme citoyens et acteurs du co-développement doit constituer un point essentiel dans l’élaboration des politiques publiques d’aujourd’hui et de demain. Ibrahim Chabi Mama a ensuite adressé un sincère remerciement au Lasdel  de Parakou qui a produit le rapport d’études soumis à l’appréciation ainsi que la Coopération suisse et Helvetas pour leur appui consistant. Pour  Fabienne Dubey, conseillère technique à Helvetas Swiss inter coopération, cette étude permettra de cerner le profil migratoire de la commune de Parakou, de bien comprendre les migrants intégrés et leurs droits respectifs, leurs besoins en termes d’intégration et leurs contributions au développement de la ville. « La migration est un phénomène naturel lié à l’être humain et qu’on ne pourrait arrêter », dira Anicette Djopkpe-Savoédo, représentante de la Coopération suisse qui soutient que la compréhension et l’accompagnement de ce phénomène s’avèrent indispensables. Selon elle, cette initiative portée par la mairie de Parakou est une première au Bénin.

Noël Tètègou
(Stag)