Spread the love
cifem
La 4ème édition du Cifem lancée hier

Le Bénin, par le biais de l’Ecole supérieure des métiers des énergies renouvelables (Esmer), accueille depuis hier lundi 23 avril 2018, la 4ème édition du Colloque international francophone en énergétique et mécanique. Une rencontre de trois jours dont les travaux ont été ouverts au siège de l’Esmer à Abomey-Calavi.

Après le Sénégal, le Burkina Faso et Les Comores, c’est sur le Bénin qu’a porté son choix le comité permanent du Cifem pour abriter cette 4e édition suite à un appel à candidature. Une rencontre qui réunit les experts et spécialistes en énergies renouvelables, les acteurs du monde universitaire, les institutions de recherches et les opérateurs économiques, venus de plusieurs pays d’Afrique, d’Amérique et d’Europe. Durant 3 jours, ils échangeront autour du thème « Accès durable aux services énergétiques au sud ». C’est surtout une rencontre de partage et d’expérience dans une logique de rapprochement entre chercheurs et enseignants chercheurs francophones travaillant dans des laboratoires publiques et privés, universitaires et industriels. Les discussions permettront d’ouvrir des perspectives de recherches et de développement et l’amélioration de la visibilité et la valorisation des études scientifiques sur les systèmes énergétiques innovants, selon le directeur général de l’Esmer, Bertin KodjoDjaito. Le Bénin, depuis l’avènement du régime du Nouveau départ, est entré dans une dynamique de « l’accès à l’énergie pour tous ». Une volonté qui sera consolidée par les résultats issus des travaux du Cifem, car ils permettront d’améliorer les outils de gouvernance dont dispose le Bénin, afin de provoquer de profondes mutations dans le secteur des énergies renouvelables. Armand Dakéhoun, Directeur de cabinet du ministre de l’Energie, en est convaincu. La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, représentée par son Directeur adjoint de cabinet, Josué Azandégbé, « souhaite que le colloque apporte substantiellement de la connaissance directe à la communauté scientifique du Bénin et ouvre des pistes d’amélioration du système éducatif pour faire de notre pays un pôle d’excellence en énergétique et mécanique ». Plusieurs communications vont meubler les travaux, notamment « l’Afrique face à ses défis énergétiques du 21ème siècle : innover ou périr » et « la contribution de l’énergie nucléaire à la demande d’électricité dans l’économie future des pays africains ».