Spread the love

cppsLe Centre africain de prospective sociale, dans son engagement d’œuvrer quotidiennement pour la paix et le dialogue interreligieux,  a initié une rencontre d’information et d’explication sur la création d’un projet commun qui réunira musulmans, chrétiens et adeptes de la religion traditionnelle du Bénin. Ladite rencontre s’est tenue  dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères le vendredi 19 août 2016.

Aujourd’hui, chrétiens, musulmans et fidèles des religions endogènes du Bénin, tous ensemble, ont décidé de marquer d’un cachet indélébile l’union et le dialogue, en inaugurant une ère nouvelle, celle de la paix par le dialogue intra et interreligieux. Toutes les congrégations religieuses du Bénin se sont donc retrouvées à la salle des conférences du ministère des Affaires étrangères le vendredi 19 août 2016 en présence du professeur Albert Tévoédjrè, du président de l’Église protestante méthodiste du Bénin, le révérend pasteur Pierre Allagbada, et le ministre des Affaires étrangères  et de la coopération,  Aurélien Agbénonci. Ces personnalités, au regard de la terreur qui continue de secouer la planète, acceptent d’offrir leurs expériences et leurs réputations et dans le but de faire converger intelligence et conscience pour le salut public. Au cours de cette rencontre, une pétition pour la paix a été signée. L’objectif visé est de collecter le plus grand nombre de signatures en Afrique et à l’échelle de la planète pour conduire au renforcement et à la coordination plus efficace des agences  et structures internationales chargées du dialogue interreligieux et interculturel pour la paix et permettant d’appuyer les États en vue  d’établir un cadre de concertation du dialogue interreligieux et interculturel donnant davantage de moyens et d’opportunités pour la promotion de rencontres entre jeunes de divers horizons socioculturels et professionnels et renforçant les mécanismes du vivre ensemble. Prenant, tour à tour, la parole les différents participants à cette rencontre ont souligné la nécessité d’une  union entre les différentes religions. Le discours du ministre a tourné autour de la nécessité pour les congrégations religieuses de jouer leur partition pour le maintien et l’instauration d’une paix véritable.

Jockvien Tchobo(Stag)