Spread the love
« Il est absolument nécessaire d’instaurer un dialogue politique au sein du Peuple et de toute la classe politique. Il permettra, sans aucun doute, de surmonter lLa précipitation et l'impréparation sont monnaie courante dans les réformes de Yayi

es méfiances, de discuter aux fins de réaliser l’union sacrée pour aborder dans la sérénité et le patriotisme les problèmes auxquels se trouve aujourd’hui confronté notre pays le Bénin». Il est heureux de noter que le Chef de l’Etat Yayi Boni a assumé clairement son échec. Le premier des Béninois a démissionné sur ce plan et le reconnait ouvertement. C’est un signe de sagesse et on est un peu peiné de découvrir que c’est à deux mois de son départ qu’il se découvre certaines bonnes qualités. Yayi a échoué sur le plan du dialogue politique. Le Chef de l’Etat est conscient qu’il laisse un peuple divisé et meurtri, et c’est heureux de l’entendre dire. Yayi Boni a déclaré qu’il faut absolument instaurer un dialogue politique au sein du peuple et de toute la classe politique. Il est conscient que tout ceci est quasi impossible actuellement et qu’il faut s’y atteler à l’avenir. Un peu comme un père grabataire qui compte ses jours, Yayi dis ses ‘’dernières intentions’’ avant de rendre définitivement le pouvoir. C’est sans doute une apocalypse. Le Président bientôt déchargé demande au nouveau locataire de la Marina de faire de ce chantier une priorité. Il demande également à la classe politique  et au peuple de rester unis car ses frasques ont délité le contexte sociopolitique et économique du Bénin. Même s’il est très mal placé pour donner des leçons d’unité et de cohésion nationale, Yayi mérite tout au moins un geste de gratitude. Pour une fois, le Chef  a avoué son échec. Bravo !!!

AT