Spread the love
dia-djery
Dia Djery, Directeur d’école

Pour Diao Djery, (photo) Directeur du Complexe scolaire privé le « Suprême », le fait d’inscrire les enfants à l’école de façon prématurée ne répond à aucune logique. Il s’explique à travers l’entretien que voici.

Le Matinal : Pouvez-vous vous présenter s’il vous plaît ?

 Diao Djery : On m’appelle Diao Djery et je suis le Directeur du Complexe scolaire privé « Le Suprême » section primaire. L’école primaire le Suprême a été créée par quelques membres fondateurs et elle a déjà 10 ans d’existence. Elle est située entre l’Ecole primaire Dandji 1 et Dandji 2.

Que pensez-vous de l’inscription prématurée des enfants à l’école?

Personne ne peut arrêter l’évolution de l’homme. Il y a quelques années, il y avait des critères pour inscrire les enfants à la maternelle. Mais, aujourd’hui, avec le développement de la technologie,l’on n’accepte plus qu’à trois (3) ans l’enfant soit encore à la maison. Les parents souhaiteraient qu’à trois (3) ans l’enfant aille à la maternelle et, à défaut, pourquoi pas au CI. On a l’impression que tout le monde est pressé.

 Pourquoi les parents envoient prématurément leurs enfants à l’école ?

Ils ne mesurent pas les conséquences sur l’éducation et sur les enfants. Cela agit beaucoup sur les enfants. L’enfant qui déjà a trois (3) ans est au Ci, psychologiquement, n’a pas la capacité qu’il faut pour travailler comme un enfant du Ci. Un jeune qui a le Bac à 13 ans n’a pas les mêmes facultés qu’un jeune qui l’a à 20 ans. Il y a une grande différence. L’enfant qui a 13 ans avec le Bac peut encore s’amuser avec les jouets. Il est vrai qu’il a le Bac mais, à côté, il pose des actes enfantins.Donc, ça agit énormément sur les enfants à la longue. C’est la course, tout le monde est pressé de chercher l’argent. Papa est fonctionnaire, maman également. On va chercher une domestique pour s’occuper de l’enfant à la maison. Avant, les domestiques étaient comme un relais de l’éducation des enfants. Mais aujourd’hui on estime que cela ne suffit pas. Il faut vite envoyer l’enfant à l’école. C’est une échappatoire qui ne dit pas son nom.

 Y a-t-il un avantage pour les parents d’envoyer les enfants à l’école trop tôt ?

Pour répondre franchement, il n’y a aucun avantage à envoyer les enfants de façon prématurée à l’école. Parce qu’avant de fixer l’âge pour commencer le Ci, l’éducateur a réfléchi sur deux(2) aspects. L’aspect psychologique et l’aspect pédagogique. Suivant l’aspect psychologique, cela n’arrange ni les enfants, ni les parents parce que l’enfant risque d’évoluer sans maturité d’esprit. Certains parents préfèrent encore envoyer les enfants dans les écoles privées lorsque l’école publique refuse de prendre ces enfants. Pédagogiquement, le programme est adapté suivant l’âge que l’enfant doit avoir dans la classe en question.

 Quels sont les conséquences de l’inscription prématurée des enfants à l’école ?

Les conséquences sont d’ordre psychologique et pédagogique. Psychologique parce que l’enfant ne comprend pas immédiatement,à moins que les parents ne parlent uniquement que le français à la maison avec l’enfant. Pédagogiquement, la connaissance qu’on souhaite donner à l’enfant, il n’arrive pas à la retenir. Il y a des étapes dans l’évolution de l’esprit des enfants et, lorsqu’on anticipe, l’enfant ne réussit pas vite.Il y a des enfants qui sont des génies avec qui cela peut marcher, mais à la longue ceux-là ne pourront pas diriger ou s’occuper des ressources humaines. S’il est chef personnel, il ne peut pas comprendre certaines notions de la vie et encadrer le personnel avec sérieux. Il serait même bien qu’avant de recruter, les structures privées exigent un âge donné. Tu peux avoir ton diplôme, mais tu dois avoir un âge requis et un nombre donné d’années d’expériences minimum avant de postuler.

 Que recommandez-vous ?

Les parents veulent se débarrasser des enfants. Nous, lorsque nous fixions l’âge des enfants à cinq (5) ans, les parents refusaient et cela nous faisaient perdre une clientèle. Quand l’enfant vient chez nous à l’âge de deux (2) ans par exemple, nous demandons qu’il fasse les classes de maternelle pour boucler les cinq (5) ans et ensuite on l’envoie au Ci. Nous faisons tout pour les convaincre qu’il n’y a aucune raison d’envoyer l’enfant au Ci sans avoir au minimuml’âge de cinq (5) ans. C’est la stratégie que nous adoptons pour amener les parents à accepter de ne pas précipiter les choses. Lorsque les parents insistent, nous acceptons de prendre l’enfant prématurément en précisant que si le niveau de l’enfant au Cp ne tient pas, on ne sera pas responsable afin qu’ils prennent un maître d’études pour avoir le résultat escompté.

 Propos recueillis par : NoutaïDossou T. Blaise et GbodoM. Patrick

(Stag)

Chronique: L’Avenir des enfants hypothéqué !!!

 L’inscription prématurée des enfants est une tendance qui prend de l’ampleur dans notre société. Dans le souci de se libérer de la charge des enfants, certains parents n’hésitent pas à confier l’éducation de leurs enfants à l’école et ce, dès l’âge précoce de deux ans. Le motif de cette fuite de responsabilité, est un gain de temps pour se consacrer aux activités quotidiennes.

Cet état de choses est à décourager car, cela agit de façon négative sur l’évolution de l’enfant. Le cerveau n’étant pas encore disposé à assimiler les notions qui lui sont dispensées, les enfants présentent des retards dans la compréhension des leçons.

Les dégâts à l’âge adulte sont irrémédiables. Il est du ressort des autorités en charge de l’éducation de prendre leurs responsabilités afin de réguler de façon efficace l’inscription des enfants au primaire. Des critères à l’inscription doivent être définis. C’est ce que je crois.

.Anthony Durand

(Stag)