Spread the love

talon6-2018Le gouvernement a décidé de transférer les étudiants d’odontostomatologie de la Faculté des sciences de la santé de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) dans des écoles spécialisées de la sous-région notamment en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Cette décision a été prise au cours du Conseil des ministres du mercredi 22 août 2018.

Les étudiants d’odontostomatologie de la Faculté des sciences de la santé de l’Université d’Abomey-Calavi vont désormais continuer leur formation dans des écoles spécialisées de la sous-région.  Parmi les centres de formation retenus, il y a notamment les écoles spécialisées de la Côte-d’Ivoire et du Sénégal. Cette décision est née de la situation créée à la Fss. En effet, la Faculté des sciences de la santé de l’Université d’Abomey-Calavi s’est dotée, en 2011, d’une Unité de formation et de Recherche en Odontostomatologie qui a une école de formation et de recherche en chirurgie dentaire. Dans les faits, de nombreuses difficultés ont empêché le bon déroulement du cursus universitaire des étudiants. L’Unité a été ouverte au mépris des textes devant l’organiser. Mais en plus, de graves insuffisances ont émaillé le cursus des apprenants. Il s’agit entre autres, de l’inexistence sur le territoire national d’enseignants de rang magistral dans le domaine ; le sous-équipement criard du seul laboratoire qui du reste est non fonctionnel ; l’inexistence d’autres laboratoires devant servir de cadre pour les travaux pratiques et d’une Clinique  universitaire en Odontostomatologie pour les stages hospitaliers. Tout cela conduit à la  mauvaise qualité de la formation pratique et l’inadéquation des stages cliniques. Ainsi, trois promotions d’étudiants se trouvent actuellement dans une situation très préoccupante quant à la poursuite de leur formation. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de leur transfert dans les écoles spécialisées de la sous-région notamment en Côte d’Ivoire et au Sénégal, aux frais de l’Etat. Le Conseil a instruit le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et  celui de la Santé à engager de nouvelles études pour une redéfinition des conditions et normes de réouverture de cette spécialité à la Faculté des sciences de la santé de Cotonou. Cette mesure salutaire prise par l’Exécutif vient sauver les études et la carrière de ces étudiants. Il est donc important que les bénéficiaires répondent aux conditions d’admission dans leurs écoles d’accueil. Ces insuffisances soulignées plus haut montrent un pan de l’état de délabrement du système éducatif et sanitaire que tente de corriger le régime du président Patrice Talon.

Donald Kévin Gayet

(Stag)