Spread the love
jean-claude-houssou2Le ministre de l’Energie, de l’eau et des mines Jean-Claude Houssou a effectué ce samedi 08 octobre une tournée dans les départements du Borgou et de l’Alibori. A Parakou, il a pris connaissance des différents problèmes auxquels sont confrontés les agents dans l’accomplissement de leurs missions.
Les agents de la Direction départementale de l’hydraulique du Borgou-Alibori étaient dans la nuit du samedi dernier face à leur ministre de tutelle, Jean-Claude Houssou. La rencontre tenue à la salle de conférence de ladite direction s’inscrit dans le cadre de la prise de contact et du recensement des difficultés auxquelles sont confrontés les agents en service dans  cette structure décentralisée du  ministère de l’énergie et de l’eau. Les différentes allocutions prononcées par le Directeur départemental de l’hydraulique, le Directeur régional de la Sbee, le Directeur général de Controlec-Bénin, le représentant du personnel et le chef service laboratoire, ont permis de cerner les multiples difficultés auxquelles sont confrontés les différents services. Il s’agit entre autres, de l’insuffisance de crédits délégués qui est à l’origine des dettes variées, la suppression des lignes de crédits liées aux entretiens de maintenance et aux indemnités de mission lors du remaniement du budget 2016, l’insuffisance d’équipement et de matériels de bureaux, l’insuffisance de matériels  roulants, le non-paiement des dettes liées au Ppea II, le non aboutissement à ce jour du reversement en agents contractuels de l’Etat, le non remplacement des tickets valeurs de la Sonacop et la dégradation de la dalle du bâtiment qui abrite le  Programme hydraulique, pastoral et agricole, faute d’étanchéité. Tout en estimant légitimes les différentes doléances évoquées, le ministre Dona Jean-Claude Houssou a rassuré les agents d’une solution rapide. Mais il n’a pas manqué d’inviter chacun à jouer pleinement sa partition pour le bonheur des populations. « Les populations ont soif d’eau propre et d’énergie électrique sans rupture ni coupure avec le régime de la Rupture », a-t-il fait savoir.
 Hervé M. Yotto