Spread the love
nicephoreLe président Nicéphore Dieudonné Soglo a effectué une sortie médiatique à son domicile hier jeudi 13 avril 2017 pour passer au scanner les maux dont souffre le pays et qui ne sont forcément pas imputables au régime du Nouveau départ.
Contrairement aux observations d’une certaine classe politique, le président Nicéphore Dieudonné Soglo a plutôt accusé le président Yayi Boni d’avoir installé une grosse machine de corruption et de népotisme au sommet de l’Etat. Dans sa déclaration rendue publique hier, il a peint en noir sa gestion du pays. Une gouvernance qui selon ‘’Hercule’’, ne porte pas la marque du président Patrice Talon, mais plutôt celle de Yayi Boni. Pour le président Soglo, la Conférence des forces vives de la nation avait mis la barre très haut en matière de gestion du pays. Mais l’arrivée de Yayi Boni à la tête du pays en 2006, a-t-il regretté, a estompé la fièvre qui s’est emparée du pays au lendemain de la conférence nationale. Une fièvre qui avait véritablement mis le pays sur la voie du développement. Selon Nicéphore Dieudonné Soglo, le passage de son ancien collaborateur à la magistrature suprême a été le malheur du peuple béninois. A l’en croire, le régime dit du changement a été l’un des plus gangrenés par la corruption dans l’histoire du Bénin avec en toile de fond, l’affaire Cen-Sad qui a servi de prétexte à la distribution généreuse des biens du domaine public de l’Etat, dont la mise en valeur a permis à quelques privilégiés de faire fortune, l’affaire Maria-Gléta qui est un projet de 50 milliards de francs Cfa engloutis dans la construction d’une centrale électrique qui ne répond pas aux attentes, l’affaire des machines agricoles dénoncée par le député Janvier Yahouédéhou. De même, il y a l’affaire Ppea 2 où trois (03) milliards de francs Cfa au profit de l’accès des populations à l’eau potable ont été dilapidés, l’éléphant blanc qu’est la construction du palais de l’Assemblée nationale pour un coût de plus de 14 milliards de francs Cfa et l’affaire ICC-Service, la plus vaste escroquerie financière de l’histoire au Bénin (211,500 milliards de francs Cfa d’après le rapport du Fmi. Face à cette situation, le président Soglo a invité le président de la République, Patrice Talon, a paré au plus pressé en redressant la barre. Ceci, en mettant le cap sur le développement économique et social.
Odi I. Aïtchédji (Coll)