Spread the love
adolphe-kpatchavi
Adolphe Kpatchavi

Elu le 2 juin 2017 à Abidjan, capitale ivoirienne, à la tête du Réseau des structures et institutions nationales en charge de la Francophonie en Afrique de l’Ouest (Resifao), le Béninois Adolphe Kpatchavi s’engage à promouvoir les bonnes pratiques et à impacter les politiques de développement dans les domaines de l’entreprenariat des jeunes et des femmes.

Le 02 juin 2017 à Abidjan, au milieu de 10 pays sur 12,  prenant part à la 6ème réunion du   Réseau des structures et institutions nationales en charge de la Francophonie en Afrique de l’Ouest (Resifao), le Bénin a été honoré à travers l’élection par consensus de Adolphe Kpatchavi à la tête de cette instance. Secrétaire général de la Commission nationale permanente du Bénin, Correspondant de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), il devra assurer désormais de nouvelles charges supranationales pour une durée de deux ans. S’exprimant sur le choix porté sur sa personne, Adolphe Kpatchavi, souligne d’un trait particulier le remarquable travail abattu par la diplomatie béninoise, en mettant en relief l’implication du chef de l’Etat, Patrice Talon et du ministre des affaires étrangères, Aurélien Agbénonci. « Ce qui s’est passé à Abidjan le 2 juin, est le fruit de ce travail  discret et efficace qui se fait. Comme vous le savez bien, tout positionnement dans les instances internationales, régionales ou sous-régionales est l’effet de l’image du pays, image quotidienne construite par les actions diplomatiques et de coopération», a déclaré le nouveau président du Resifao. Cette élection rendra le Bénin encore plus visible dans les 12 pays membres du réseau, a confié Adolphe Kpatchavi. Si le Bénin a été élu par consensus, c’est aussi à cause de sa stabilité politique, de la réussite de son processus démocratique, de la confiance et de la crédibilité dont il jouit au niveau international. Ce pays qui constitue un modèle en Afrique en matière de démocratie et de formation de cadres, joue un rôle important dans le fonctionnement des instances de l’Oif, comme la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports (Confejes), la Conférence des ministres francophones de l’éducation, (la Cofemen), dont il assure la présidence. Aussitôt élu, Adolphe Kpatchavi a décliné sa feuille de route en cinq points, dont l’actualisation des textes du Resifao, le renforcement des projets fédérateurs du réseau, le développement des projets innovant pouvant impacter les politiques et programmes de développement,… Par ailleurs, le Resifao est composé de 12 pays ouest-africains francophones : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Cote d’Ivoire, le Ghana, la République de Guinée, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Togo.
 
AT