Spread the love

didavi-anjorinLe Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou, Mario Mètonou, a eu la main lourde dans l’affaire  »tricherie sur l’âge chez les cadets ». Après les auditions menées par les éléments de la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj), il a décidé de mettre la plupart des prévenus sous mandat de dépôt vendredi 7 septembre 2018. Ainsi, l’ancien président de la Fédération béninoise de football (Fbf), Anjorin Moucharafou, le directeur des compétitions de l’institution Quentin Didavi, le secrétaire admnistratif, Zéphirin Déguénon, sont tous mis en détention préventive. Le staff technique de l’équipe et les joueurs n’ont pas été épargnés. Lafiou Yessoufou (entraîneur principal), Jonas Nounawon (entraîneur adjoint), Jean-Louis Noumanhangnan (entraîneur des gardiens) et Dr Parfait Aivodji du staff médical des équipes nationales sont aussi envoyés en prison. Ils se retrouvent dans cette maison d’arrêt avec les dix joueurs incriminés dans ce dossier, leurs âges étant mis en doute par l’Irm réalisée par un centre agréé par la Confédération africaine de football (Caf) à Niamey (Niger) en prélude au tournoi qualificatif pour la Can cadets 2019. Il s’agit de Sophiane Gounon, Shereef Ahmed Yessoufou, Achamou Koufouli Zouli Salami, Pavlek Septime Ehoué, Barnabé Toundé Tito, Dominique Kougnéadjo, Samson Matei Hlakougbé, David Tchétchao, Armel Féliciano Anato et Amir Dossoumou. Tous les prévenus sont poursuivis pour faux et usage de faux certificat et complicité.

 Vicentia Boco mise sous convocation

 Le professeur Vicentia Boco, qui était gardée à vue dans le dossier, est poursuivie sans mandat de dépôt. La Professeur titulaire en imagerie médicale dont le centre (Clinique Les Grâces, ndlr) a validé la contre-expertise, est plutôt mise sous convocation comme son employé Désiré Hounguè qui a suivi de près les tests Irm. Le Directeur technique national (Dtn) de la Fbf, Moïse Ekoué, est dans la même situation. L’audience est prévue pour se tenir devant la première chambre des flagrants délits le 23 octobre prochain (Lire ci-dessous, le communiqué de presse du Procureur de la République). En attendant, des membres de l’administration chargée de l’établissement des pièces administratives pourraient être convoqués ce lundi.

 EAB

  Communiqué de presse n°0022/18/Sp-Pr

A la suite de l’enquête que le Parquet a lancé dans l’affaire ayant conduit à la disqualification de notre équipe des cadets de la Fédération béninoise de football, les mis en cause ont été déférés devant le Procureur ce vendredi 7 septembre 2018.

Au total, sur les vingt deux (22) personnes présentées vingt et une (21) ont été poursuivies des chefs des infractions de faux et usage de faux certificat, et complicité. Un joueur mineur n’a pas fait l’objet de poursuites. La répartition se présente comme suit :

Onze (11) joueurs poursuivis avec mandat de dépôt

Huit (08) membres de la Fédération et du staff technique poursuivis dont sept (07) avec mandat de dépôt

Madame Boco Vicencia, radiologue ayant procédé à la contre-expertise et son employé Hounguè Désiré sont poursuivis sans mandat de dépôt.

Le projet est prévu pour se tenir devant la première chambre des flagrants délits le 23 octobre 2018.

 Elonm Mario Mètonou

 Procureur de la République près le Tpi de Cotonou