Spread the love

anjorinL’enquête ouverte à la suite de la disqualification du Bénin du tournoi qualificatif pour la Can cadets Tanzanie 2019 suit son cours. Après l’interpellation des dix joueurs incriminés à leur descente d’avion dans la nuit du lundi 3 septembre 2018, c’est l’ancien président de la Fédération béninoise de football (Fbf), Anjorin Moucharafou, qui a été pris par les éléments de la Police républicaine. Informé de sa présence dans les locaux du Tribunal de première instance de Porto-Novo où il est allé faire une déposition dans le dossier ‘’vol de matériels au siège de la Fbf’’, le commissaire du premier arrondissement de Porto-Novo est allé l’interpeller sur instruction du Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou, Mario Mètonou. L’ancien homme fort du football béninois a été ensuite conduit à la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj) sise à Agblangandan. Il devrait y être écouté par les officiers de police judiciaire dans le cadre de cette affaire de tricherie des joueurs de la sélection nationale U17. Sa déposition était importante dans ce dossier d’autant que les parents des dix joueurs incriminés. De même, les membres du staff technique de l’équipe avaient été aussi interpellés dans la matinée d’hier mardi 4 septembre 2018, par les éléments de la Police républicaine. D’autres interpellations sont encore attendues. Un responsable de club ayant fourni des cartes d’identité et des licences fabriquées sur la base de fausses informations seraient même activement recherché par la Police. Par ailleurs, le nouveau président de la Fbf, Mathurin de Chacus, a pris une première mesure à la suite de l’éclatement de ce scandale. En effet, il a suspendu hier tout le personnel de l’institution. Ce sont les éléments de la Police républicaine qui gardent jusqu’à nouvel ordre, le siège de la Fbf à Djassin à Porto-Novo. A suivre…

EAB