Spread the love
elias2
Jean-Baptiste Elias

 Le nouveau gouvernement du Président Yayi Boni a tenu samedi dernier son tout premier conseil des ministres. Au nombre des décisions prises au cours de cette réunion, il y a la dissolution de l’Inspection général de l’Etat (Ige), un organe placé sous l’autorité direct du Président de la République et qui est investi d’une mission générale de contrôle, d’investigations et d’enquêtes, dans le respect des dispositions légales. Au lendemain de cette décision, une équipe de la rédaction d’Océan Fm s’est rapprochée de Jean Baptiste Elias, président du Front national de lutte contre la corruption (Fonac) pour comprendre les raisons d’une telle décision.

 Sur la question de savoir si c’est parce que l’Inspection générale de l’Etat (Ige) n’a pas comblé les attentes qu’elle a été dissoute, Jean Baptiste Elias a affirmé que la compétence des responsables de cette structure n’est certainement pas la cause de cette dissolution. Pour preuve, les responsables de cette structure sont des cadres émérites qui travaillent bien a-t-il dit.

Recherchant les causes d’une telle dissolution, Jean Baptiste a affirmé que si c’est la structure qui pose problème, cela voudra dire que ceux qui sont chargés de la diriger n’ont peut être pas bien fait leur travail. L’inspection générale de l’Etat étant placé directement sous le président de la république, tous les rapports faits par cette structure sont directement remis au Chef de l’Etat qui en fait ce qu’il veut. Pour Jean Baptiste Elias, seul le chef de l’Etat serait à même d’apprécier le travail fait par l’Ige puisque l’inspection lui revient.

Il a également profité de l’occasion pour faire remarquer qu’il y a beaucoup de rapport de l’Ige déposé au Chef de l’Etat et qui n’ont jamais connu de suite.

Il a en fin de propos souhaité que la représentation nationale puisse demander des comptes au chef de l’Etat afin que le parlement puisse se saisir de tous les rapports produits par l’Inspection générale de l’Etat et éventuellement les envoyer au juge d’instruction pour qu’une enquête judiciaire soit ouverte.

Léonce ADJEVI