Spread the love

sceau de la justiceLa justice a encore prouvé sa détermination à lutter contre la criminalité faunique.  Le Tribunal de première instance de deuxième classe de Djougou a condamné, le jeudi 30 novembre 2017, à 12 et 5 mois de prison ferme, les deux trafiquants arrêtés en fragrant délit de commercialisation de deux défenses d’éléphants à Djougou. En plus de la privation de liberté, chacun d’eux doit payer une amende de 100 000 francs Cfa. Cette décision a été rendue conformément à l’article 154 de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin, qui « punit d’une amende de 300 000 à 800 000 F et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans quiconque importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles en dehors des cas permis ». Par ce verdict, le Tpi de Djougou accompagne le gouvernement dans la lutte contre la criminalité faunique. Mais, il est à souhaiter que les sanctions soient davantage stricts à l’endroit des criminels fauniques. Les acteurs de la justice doivent continuer dans ce sens de la fermeté pour décourager ces ennemis de la faune. Le programme Appui à l’application des lois sur la faune et la flore au Bénin (Aalf-Bénin) joue merveilleusement sa partition. Les autres acteurs doivent redoubler d’ardeur pour la sauvegarde du patrimoine faunique béninois.

 SA