Spread the love
assemblee-nvo
Les députés ne veulent pas livrer leur collègue Kassa

(La logique du rejet à l’ordre du jour)

La séance plénière prévue pour statuer sur le dossier Barthélémy Kassa n’a pu se tenir le lundi 17 août 2015, pour faute de quorum. Les recoupements faits çà et là montrent que les députés sont toujours dans la logique du rejet du dossier, surtout qu’ils leur est difficile de trouver un consensus afin de permettre l’ouverture des travaux en plénière. Une nouvelle plénière est annoncée pour le jeudi prochain conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Ce lundi 17 août 2015, les députés n’ont pu statuer sur le dossier Kassa. En effet, sur 83, c’est seulement 31 députés qui ont répondu présent à cette séance plénière. Le quorum n’étant pas atteint, le président Adrien Houngbédji a dû reporter l’étude du dossier. Conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, cela devra se faire dans trois jours plus tard. Cette attitude des députés laisse penser que cette affaire de levée de l’immunité de leur collègue est comme un os dans leur gorge. Car, des informations font état de ce que des députés de la mouvance ainsi que de l’opposition étaient bien présents au parlement, mais n’avaient pas voulu entrer à l’hémicycle. Selon les indiscrétions, la majorité parlementaire a décidé de rester en bloc derrière leur collègue pour éviter le déclenchement du processus. Certains ont même dit qu’ils n’ont aucun intérêt à livrer leur collègue..

A quoi joue l’opposition parlementaire ?

 Les députés de la majorité parlementaire ne jouent pas jeu franc dans ce dossier de Barthélémy Kassa. Alors qu’ils étaient nombreux à être présents au Parlement, ils n’ont pas tous répondu présents à l’hémicycle pour permettre le démarrage des travaux. Un comportement qui a retenu l’attention des parlementaires. En effet, mis à part les députés du Prd qui sont dans la logique de donner leur quitus à cette volonté du chef de l’Etat, et permettre la manifestation de la vérité, selon les indiscrétions, les autres groupes de la majorité parlementaire sont indécis. Ils n’ont pas affiché leur position. Certains députés de l’Union fait la nation, approchés, attestent aussi qu’ils voteront pour la levée de l’immunité de leur collègue. Mais, le parlement étant un haut lieu de la politique, le consensus autour de cette volonté de livrer Barthélémy Kassa se trouve être à rude épreuve. On apprend que des députés de l’opposition ont donné procuration à leurs collègues de la mouvance. En réalité, c’est cette nouvelle donne qui complique les choses au Parlement.

 Thobias Gnansounou Rufino

(Br Ouémé-Plateau)