Spread the love

police 2Situation confuse au camp militaire Guézo de Cotonou dans la soirée de ce mercredi 6 janvier. Un caporal nommé Mohamed Dangou a été abattu par ses frères d’armes devant le camp militaire. Les raisons officielles de cet acte ne sont pas encore connues pour l’heure. D’après les recoupements, ce jeune caporal des forces armées béninoise est passé de vie à trépas parce que ne voulant pas se faire incarcéré par les éléments de la gendarmerie nationale. Mohamed Dangou est un de ces soldats ayant participé aux opérations de maintien de paix en Côte d’Ivoire sous couvert de l’Organisation des Nations Unies Onu. La victime fait partie des soldatspolice 1 qui ont manifesté en Côte d’Ivoire pour le paiement de leur prime. Une situation qui serait parvenue aux membres de l’Onu avec pour conséquence le déplacement du ministre de la défense béninoise et le Chef d’État Major dans la capitale ivoirienne. Dès lors, une commission d’enquête a été mise sur pied pour voir clair dans cette affaire. C’est ainsi qu’à leur retour, les soldats frondeurs ont été convoqués pour une confrontation au camp Guézo. « Une fois à la réunion, chacun des éléments est resté campé sur sa position. Ce que le haut commandant n’a pas aimé mais je ne sais pas comment la gendarmerie nationale a pu intervenir dans l’affaire et a fusillée le caporal devant tous ces collègues. Je crois que la situation est vraiment grave dans l’armée aujourd’hui » a déclaré un homme en uniforme qui a requis l’anonymat. Les militaires ont manifesté dans la soirée contre leur hiérarchie devant le camp militaire. Aux dernières nouvelles, le haut commandement de la gendarmerie et celui de la police ont été convoqués par le chef de l’Etat et serait actuellement au palais de la Marina. Affaire à Suivre

Marcus Koudjènoumè