Spread the love
photo 7
Le maire de Sèmè Podji ( D), attristé….

(Armes, matériel roulant et bureaux réduits en cendre)

photo 6
…par l’ampleur des dégâts

Le Commissariat de Dja–Owodé dans la Commune de Sèmè-Podji, a été le théâtre d’un drame tôt dans la matinée du mardi 1er janvier 2019. Il s’agit en effet d’un incendie qui a ravagé le bâtiment abritant le Commissariat frontalier de Dja-Owodé. A l’origine, un camion transportant de l’essence frelatée communément appelée « Kpayo ». Selon le point fait par le Commissaire de Owodé, le lieutenant Moro Samir, le bâtiment a pris feu aux premières heures de ce mardi 1er janvier 2018. Le camion chargé des produits pétroliers a pris feu juste à hauteur du commissariat suite à l’explosion d’un des pneus du camion. Les bidons d’essence de contrebande qu’il transportait ont à leur tour explosé. L’incendie qui s’est rapidement propagé a atteint les véhicules et les motos gardés en fourrière au sein du commissariat avant d’atteindre les bureaux. « Nous avons perdu le local qui abrite l’unité. Le feu dans sa progression est allé au-delà de la frontière qui a consumé quatre services nigérians. Nous avons perdu tout ce qui est armement, matériels et équipements, des biens personnels. A l’extérieur, nous avons perdu des véhicules, des moyens roulants et même des véhicules qui étaient mis en fourrière », a-t-il expliqué. Informé de la situation, le maire de la commune de Sèmè-Podji, Charlemagne Honfo, s’est rendu sur les lieux mercredi 02 janvier 2018. Accompagné d’une forte délégation, il est allé constater de visu l’ampleur des dégâts. A l’occasion, il a salué le professionnalisme du commissaire et de ses éléments avant d’exprimer sa solidarité à leur endroit. Il les a rassurés de la disponibilité de la mairie à leur porter assistance. « Comme c’est une administration, je voudrais vous rassurer de notre disponibilité à agir aussi promptement. Donc, ce que nous pouvons faire très rapidement, nous allons le faire », a-t-il déclaré. Profitant de l’occasion, il est revenu sur les conséquences de l’essence de contrebande dans la société. Pour finir, il a exhorté la population à la prudence. Il est à rappeler qu’aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée.

Léonce Adjévi