Spread the love

joseph-djogbenouLes syndicats du secteur de la justice en grève depuis le 02 janvier dernier, durcissent leur mouvement. De 48 heures, ils sont passés à 120 heures cette semaine. Ils seront donc en cessation d’activité 5 jours sur 5, un peu comme l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab). Pour, Apollinaire Afféwé, secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la justice et assimilé du Bénin (Syntrajab), le durcissement de la grève cette semaine de 48 heures à 120 heures, se justifie par le manque de dialogue avec le garde des sceaux. A l’en croire,  le garde des sceaux n’a pas daigné les inviter pour une quelconque négociation.  « Mieux il fait tout dans le sens de nous démobiliser, de nous diviser telles que les réquisitions et autres » a-t-il expliqué. C’est donc en  réponse à cette absence de dialogue et de volonté délibérée de l’Etat à satisfaire les revendications, que lui et ses pairs ont choisi comme alternatives de durcir le mouvement.

Léonce Adjévi