Spread the love
justiceLe flou reste entier sur les contours du procès d’hier mardi 6 décembre 2016. Le dossier inscrit au rôle inculpe Roger Dégbé qui a de tout temps, affirmé qu’il n’est mêlé, ni de près ni de loin, dans la commission de l’infraction. Au-delà de la dénégation qui n’est pas singulière en de pareille circonstance, ce sont les circonstances du crime qui portent un flou encore inextricable. Les faits remontent au 17 novembre 2007. Ce jour, des individus non identi-fiés étaient dans une buvette quand soudain une bagarre éclata. Dans la fou-lée, Ben Liassidgi a été arrêté par la Police. Ayant appris les faits, son épouse s’est rendue sur les lieux. Tout à coup, une autre bagarre s’instaure. Un coup de machette est envoyé et Victor Liassidgi (âgé de 2 ans), le fils de Ben arrêté a été atteint à la tête. Sur le coup, il a rendu l’âme.  La mère de Victor a doigté, dans cette foule opaque, Roger Dégbé, et l’a accusé du meurtre de son fils. Devant la Cour, les déclarations de l’accusé ainsi que les plaidoiries n’ont pas permis d’en savoir davantage. L’arme du crime n’a pas été retrouvée. L’épouse de Ben était absente au procès. La directrice de la buvette est restée introuvable. Roger Dégbé était-il vraiment l’auteur de ce coup mortel identifié dans cette foule opaque ? La réponse était difficile à trouver. Selon les informations livrées à la Cour, Roger était sur les lieux dans l’idée de venger son ami Ben qui était entré en bagarre avec le nommé ‘’Théo’’. Le coup visant Théo a loupé sa cible et a atteint l’enfant. Le Minis-tère public a requis 20 ans de travaux forcés contre l’accusé. La défense re-présentée par l’avocate Judith Amandine Goudé-Djessin a plaidé l’acquittement et le bénéficie du doute. Au terme des débats de fond, la Cour a décidé de condamner Roger Dégbé à 10 ans de travaux forcés. En déten-tion depuis 2007, il devra séjourner pendant 12 mois et quelques jours en-core. La Cour était composée de Georges Toumatou, Président, Boni Seïdou Kpegounou, Ministère public et Judith Amandine Goudé-Djessin défense.
 HA